15/05/2012
 Thème du droit du travail : Rémunération BTP
 

Primes de panier, primes de repas et tickets-restaurant

Juriste en droit social, spécialiste du BTP, Brigitte Dubois est responsable du service social d’un cabinet d’expertise comptable. Elle répond à vos questions sur la prime de panier dans le BTP.

Mots clés de l'article : Prime panier BTP  |  Ticket restaurant bâtiment  |  Intérimaire BTP

Quand doit-on rémunérer un panier au salarié ?

L’indemnité repas, appelée aussi couramment prime de panier, est due pour les salariés qui se déplacent sur les chantiers et qui ne peuvent pas déjeuner à leur domicile. Elle sert donc à indemniser le coût supplémentaire engendré par le déplacement sur le chantier.

La prime de panier est due lorsque 2 conditions cumulatives sont respectées :

  • l’ouvrier doit être en déplacement ;
  • et il ne peut pas déjeuner chez lui.

Un salarié travaillant à l’atelier ne pourra pas bénéficier d’une prime de panier.

La prime de panier n’est pas due lorsque le repas est fourni par l’entreprise, gratuitement ou pour un montant au moins égal au montant du panier conventionnel, que ce soit dans un restaurant d’entreprise ou un restaurant traditionnel. Le montant des primes de panier est défini par la convention collective des ouvriers du Bâtiment. Son montant varie selon les régions.

Peut-on cumuler prime de panier et tickets-restaurant ?

Il est possible de s’exonérer de son obligation relative au paiement des paniers par l’attribution des tickets-restaurant mais il n’est pas possible de cumuler les deux.

En effet, un salarié ne peut pas cumuler une prime de panier avec la fourniture, par l’employeur, d’un repas gratuit ou avec une participation égale au montant conventionnel du panier.

Néanmoins, si l’employeur met en place des tickets-restaurant, il devra verser une indemnité de repas couvrant la différence entre le montant conventionnel du panier et la part patronale du ticket-restaurant qui est plafonnée à 60 % de sa valeur totale.


La prime de panier conventionnelle est de 8,20 € (le montant est prévu par les dispositions régionales de la convention collective des ouvriers du Bâtiment). Le ticket-restaurant est de 8,50 € avec prise en charge maximale de l’employeur soit 60 %, soit 5,10 €.

L’indemnité différentielle de repas devra être de 8,20 – 5,10 = 3,10 €.

La contribution de l’employeur à un ticket-restaurant étant plafonnée (5,21 € en 2010), il est impossible de prévoir une prise en charge patronale d’un ticket-restaurant à 8,20 €.

 

Une prime de panier peut-elle être octroyée à un ETAM s’il travaille sur un chantier ?

Les modalités d’attribution de la prime de panier diffèrent selon que l’ETAM est salarié d’une entreprise du secteur des travaux publics ou de celui du bâtiment.

La convention collective nationale applicable aux ETAM du secteur des travaux publics prévoit en effet que les ETAM non sédentaires bénéficient, dans les mêmes conditions, des indemnités de transport et de panier allouées aux ouvriers non sédentaires.

Concernant les entreprises du bâtiment, les conventions collectives applicables aux ETAM prévoient un remboursement de leurs frais de petits déplacements occasionnels et de repas sur justificatifs, dès lors que le déplacement est effectué à la demande de l’employeur. Des montants forfaitaires ou plafonds de remboursement peuvent être préalablement définis.

Dans certaines entreprises du bâtiment, il est également possible de prévoir que la prime de panier soit étendue aux ETAM travaillant sur les chantiers. Il est donc nécessaire de vérifier sur ce point l’ensemble des dispositions conventionnelles applicables dans l’entreprise.

Un intérim a-t-il droit à une prime de panier ?

La prime de panier est due aux salariés en intérim dans les mêmes conditions que pour les salariés permanents. Ceux-ci bénéficient en effet de dispositions spécifiques prévues par les conventions collectives du BTP. Ainsi, pour tous les salariés intérimaires, les primes de panier, comme celles de trajet ou de déplacement, devront être comptabilisées et il sera nécessaire de prévenir l’entreprise de travail temporaire (ETT) afin qu’elle les verse aux salariés et qu’elle les facture à l’entreprise.

Ces primes seront comptabilisées dans les indemnités à verser en fin de contrat (indemnité de congés payés et indemnité de précarité).

Les délégués du personnel peuvent recueillir les réclamations d’intérimaires qui n’auraient pas perçu une prime versée aux salariés permanents de l’entreprise alors même qu’ils en remplissaient les conditions.

Relevons que l’obligation de verser aux intérimaires des salaires conformes aux dispositions conventionnelles qui leur sont applicables pèse sur l’entreprise de travail temporaire et non sur l’entreprise utilisatrice. Cette dernière peut simplement voir sa responsabilité engagée pour faute.

Vous trouverez toutes les informations utiles sur l’indemnisation des repas de vos salariés dans l’ouvrage « Gestion pratique du personnel et des rémunérations du BTP ».

Partagez cet article : Cet article sur votre site : voir les détails
Mots clés de l'article : Prime panier BTP  |  Ticket restaurant bâtiment  |  Intérimaire BTP
Actualités de la semaine pour la section BTP
Recevez chaque semaine les actualités par e-mail :
Plus de détail | Voir un numéro