Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Les articles par Vanessa Fahmy

  • L’actuelle convention collective de la métallurgie prévoit le versement d’une prime d’ancienneté pour les ouvriers et les ETAM. La nouvelle convention collective applicable au 1er janvier 2024 maintient une prime d’ancienneté mais en y apportant des modifications. L’occasion de faire le point entre la prime actuelle et la future prime d’ancienneté applicable au 1er janvier 2024.

  • Après un premier accord signé en 2018 et arrivé à terme en décembre 2021, les partenaires sociaux de la métallurgie viennent de signer un nouvel accord permettant le recours au contrat de chantier ou d’opération dans la branche.

  • La convention collective des ingénieurs et cadres de la métallurgie prévoit la possibilité de recourir au forfait jours. Mais en cas d’arrêt maladie, faut-il prendre en compte les sommes versées par l’employeur au titre du maintien de salaires dans l’assiette de comparaison avec le minimum conventionnel ?
  • Après plus de 5 ans de négociations, le nouveau texte sera applicable au 1er janvier 2024. L’un des piliers de cette convention collective est le nouveau système de classification des emplois. Un guide paritaire a été publié pour en faciliter la mise en œuvre. Voici les grands principes à retenir de cette nouvelle classification.
  • Le Conseil d’Etat a rendu une décision en octobre 2021 concernant les minima conventionnels : un accord de branche peut inclure une prime annuelle dans l’assiette de ces minima. Cette décision emporte des conséquences sur les accords salaires des ingénieurs et cadres de la métallurgie : deux arrêtés d’extension ont ainsi été annulés.
  • Dans un communiqué de presse du 30 janvier 2022, l’UIMM apporte sa contribution au débat présidentiel en vue des élections d’avril prochain. Pour elle, la désindustrialisation n’a fait que mettre en évidence les fragilités du pays pendant la crise sanitaire. Elle publie donc une série de 15 propositions pour la réindustrialisation de la France, qui doit, selon elle, devenir une priorité nationale.
  • Les taux d’accident du travail et de maladie professionnelle ont été publiés. Depuis le 1er janvier 2022, la dématérialisation de la notification des taux de cotisation est obligatoire pour toutes les entreprises quelle que soit leur taille.
  • Après une augmentation au 1er octobre 2021 en raison de la forte inflation, le SMIC est à nouveau réévalué au 1er janvier 2022. Celui-ci a des impacts sur la rémunération applicable aux contrats d’apprentissage et aux contrats de professionnalisation.
  • L’accord du 27 juin 2016 a lancé le chantier de la refonte du dispositif conventionnel de la métallurgie. Le but était de parvenir à un nouveau dispositif clair, simplifié, structuré, davantage adapté aux besoins des entreprises et favorisant l’emploi, le développement, l’attractivité et la performance. Après plus de 5 ans de négociation, le nouveau texte devrait être signé à la fin du mois de janvier pour une application au 1er janvier 2024.