Droit du travail & RH

Ai-je le droit d’évaluer le travail du salarié lors de l’entretien professionnel ?

Publié le par dans Formation professionnelle.

Entretien professionnel : un entretien distinct de l’entretien d’évaluation

Toutes les entreprises doivent mettre en place les entretiens professionnels avec tous leurs salariés, et ce, quel que soit leur effectif.

Cet entretien est centré sur le salarié et son parcours professionnel. Il vous permet de mieux l’accompagner dans ses perspectives d'évolution professionnelle (changement de poste, promotion, etc.), et d’identifier ses besoins de formation.

En principe, l’entretien professionnel doit être mené tous les 2 ans à compter de son entrée dans l’entreprise. Au bout de 6 ans de présence, cet entretien permet de faire un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié.

Un entretien professionnel est également proposé aux salariés qui reprennent leur activité après certaines absences.

Notez-le
Un accord d’entreprise ou, à défaut, de branche peut définir une périodicité différente de l’entretien professionnel ainsi que d'autres modalités d'appréciation du parcours professionnel.

Non, vous ne pouvez pas procéder à l’évaluation du travail du salarié pendant cet entretien professionnel.

En effet, l’évaluation professionnelle s’effectue au cours d’un entretien distinct pendant lequel vous établissez le bilan de l’année écoulée (missions et activités réalisées au regard des objectifs visés, difficultés rencontrées, points à améliorer, etc.). Vous fixez les objectifs pour l’année à venir.

L’entretien d’évaluation est facultatif contrairement à l’entretien professionnel.

Vous pouvez cependant tout à fait mener ces deux entretiens de façon consécutive, mais en les distinguant bien. Etablissez impérativement deux comptes rendus distincts.

Entretien professionnel : un bilan tous les 6 ans

Tous les 6 ans, cet entretien prendra la forme d’un bilan approfondi récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Cet état des lieux permet de vérifier que le salarié a effectivement bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années. Il permet également de s'assurer qu'au cours des 6 dernières années, le salarié a bénéficié de certaines mesures.

En raison de la crise sanitaire et des mesures mises en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, de nombreuses entreprises n’ont pas pu organiser les entretiens professionnels état des lieux, ni les entretiens bisannuels qui devaient être menés sur l’année 2020 et également sur une partie de l’année 2021. Le Gouvernement a donc accordé des délais supplémentaires pour l’organisation des entretiens professionnels qui devaient intervenir depuis le 1er janvier 2020 et jusqu’au 30 juin 2021. Ces entretiens professionnels pouvaient être reportés, à votre initiative, jusqu’au 30 juin 2021.

Mais, fin juin, le ministère du Travail a annoncé une tolérance pour les entretiens professionnels « état des lieux ». Ils peuvent être effectués jusqu’au 30 septembre 2021 sans encourir de sanction.

Attention
Cette tolérance ne s'applique qu'aux seuls entretiens professionnels « état des lieux ».

Conséquence : dans les entreprises d’au moins 50 salariés, l’application des sanctions (3000 euros abondés sur le compte personnel de formation du salarié) est suspendue jusqu'au 30 septembre 2021. L’abondement correctif devra être effectué à partir du 1er octobre 2021 et avant le 1er mars 2022, date limite de versement du solde de la contribution à la formation professionnelle.

Pour réaliser vos entretiens tout en respectant les exigences réglementaires, notre partenaire Lucca, en concertation avec des DRH, managers et consultants SIRH, a réalisé 9 modèles de grilles. Cliquez ci-dessous pour les télécharger gratuitement.

En savoir plus sur notre partenaire

lucca logo