Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Alcool au travail : réagir face à un salarié en état d’ébriété

Publié le par dans Sanction et discipline.

Que faire si un salarié arrive en état d’ébriété sur son lieu de travail ? Est-il possible de le soumettre à un alcootest ? Faut-il le renvoyer chez lui ? Et s’il est en voiture ?

Je suis un nouveau chef d’entreprise et je me pose un certain nombre de questions par rapport au thème de l’alcool. Je voudrais avoir certaines réponses par rapport à des situations auxquelles je peux être confronté. Comment réagir si un salarié arrive dans l’entreprise en état d’ébriété apparente ? Puis-je le soumettre à un alcootest, dois-je le renvoyer immédiatement chez lui ?

C’est une bonne chose que d’être sensible à de tels sujets. Sachez que vous pouvez organiser dans l’entreprise des journées de sensibilisation aux dangers de l’alcoolisme.

Vous ne pouvez pas laisser entrer ou séjourner sur le lieu de travail un salarié en état d’ivresse. Vous devez l’inviter à rentrer chez lui, une fois qu’il aura retrouvé ses esprits.

Prenez garde à ce que ce salarié ne reparte pas avec son véhicule personnel s’il est venu en voiture. Vous devez le faire raccompagner à son domicile, sinon votre responsabilité pourrait être engagée, au titre de votre obligation générale de sécurité, si le salarié était victime d’un accident sur le trajet du retour à son domicile.

Sur la question du recours à l’alcootest, il faut savoir qu’il est strictement encadré et n’est possible que si :

  • le règlement intérieur le prévoit ;
  • les fonctions du salarié le justifient (manipulation de machines ou de produits dangereux, conduite de véhicules, etc.).

Sachez aussi que le salarié peut contester l’alcootest par un autre test ou une contre-expertise.

Par Yves Elbaz, juriste en droit social

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.