Droit du travail & RH

Annoncer une décision impopulaire : comment faire ?

Publié le par dans Management.

En tant que manager, votre quotidien est empreint de décisions à prendre qui ne vont pas obligatoirement dans le sens de l’équipe. Annoncer le départ d’un salarié populaire et apprécié, la suppression de plusieurs postes, la baisse d’allocation de ressources, ou tout simplement la vente de l’entreprise. A tout niveau cette situation est délicate car la performance des salariés en sera affectée. Comment réduire ces effets délétères ? Voici quatre précautions à prendre.

Exprimez votre décision et ses conséquences au bon moment

Le moment est crucial. Si vous annoncez votre décision trop tôt par rapport à sa mise en œuvre, vous créez un temps d’incertitude qui peut être néfaste. Mais si vous l’annoncez trop tard, avec aucune possibilité pour les salariés de prendre du recul en obtenant des explications plus détaillées sur les conséquences, alors vous prenez le risque de leur donner le sentiment d’avoir été mis devant le fait accompli.

Le moment adéquat prend en compte la manière avec laquelle vous allez impliquer l’équipe sur le traitement des conséquences. Or, il faut justement que le laps de temps entre le moment de votre annonce et l’explication des conséquences avec l’équipe soit suffisant pour leur permettre cette réflexion.

Allez droit au but

Au moment de l’annonce impopulaire, vous risquez de tomber dans un piège typique : démarrer votre intervention par les raisons de la décision en évoquant le contexte économique, le positionnement de la concurrence... N’ayant toujours pas d’information sur la décision elle-même, l’équipe se demande où vous voulez en venir et n'écoute plus vraiment. L’effet indésirable d’une telle attitude est de créer de la suspicion et de la défiance dans votre propos. Il faut au contraire commencer d’emblée par exprimer la décision prise ou qui sera prise. Faites-le en réunion, en présence de l’équipe, et non par mail car cela enlève tout langage non verbal qui est très important à ce moment-là.

Favorisez l’expression des doutes et des inquiétudes

L’erreur souvent commise est qu’une fois la décision annoncée, vous pensez que plus rien n’est à faire, que le plus dur est passé. En réalité tout commence ! Car la décision va immanquablement revenir comme un boomerang vers vous si jamais vous n’en canalisez pas les effets. Pour cela il faut, dès avant votre annonce, que vous ayez anticipé le ressenti de l’équipe face à la décision. La plupart du temps l’équipe réagit dès la fin de votre annonce, il faut donc prévoir un moment pour des questions-réponses « à chaud » et s’y être préparé. Pour cela il vous faut réfléchir en amont aux principaux problèmes, doutes ou irritations que la décision va susciter et vous donner des réponses. Mais également prévoir de proposer une nouvelle réunion permettant « à froid » de réexaminer la situation et ses conséquences pour l’équipe. Organiser ces deux moments est un bon moyen pour faciliter l’adhésion.

Ne culpabilisez personne, présentez les raisons de façon rationnelle

Apportez des explications sur les raisons de votre décision qui soient basées sur des faits, des chiffres, des aspects observables et surtout compréhensibles par votre auditoire. Dans le cas contraire, votre équipe aurait le sentiment d’être manipulée ou de ne pas respecter son droit de savoir. Grâce à cette approche vous donnez du sens à la décision. Du même coup, vous évitez un autre piège : donner le sentiment que vous souhaitez faire porter la responsabilité sur l’équipe. Une décision est, comme toute situation d’entreprise, le résultat de plusieurs interactions complexes. Il est toujours possible de démêler qui en porte la responsabilité et à quel degré. Mais n’en faites rien face à une décision impopulaire car le résultat sera une chasse aux sorcières inarrêtable. Restez plutôt au simple constat des raisons rationnelles de la décision. Par exemple, la décision d’arrêter une ligne de produits, générant des suppressions d’emplois, n’est ni glorieux, ni n’enlève les difficultés pour ceux qui en supporteront les conséquences. Mais la faire porter sur l’arrivée d’un concurrent est préférable plutôt que d’accuser le manque de réactivité de votre service marketing.

Tout salarié a vécu des changements de processus, des suppressions d’emplois, des reconfigurations d’équipe, avec lesquels il lui a fallu composer, alors même qu’il n’avait aucun poids dessus. Certaines décisions ne sont pas agréables ni facilement acceptables, ceci est un fait. Mais si elles sont maladroitement présentées, cela ajoute encore à la difficulté pour les accepter. Dans ces cas-là, soit il se retrouve seul pour trouver matière à s’en accommoder, soit quelqu’un l’aide et c’est exactement là que votre rôle de manager prend tout son sens.

Pour vous aider dans vos missions, les Editions Tissot vous proposent leur documentation « Management : gérer son équipe au quotidien ».

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.