Droit du travail & RH

Bilan 2020 de l’Assurance maladie : les chiffres clés concernant la métallurgie

Publié le par dans Sécurité et santé au travail métallurgie.

L’Assurance maladie a publié, comme tous les ans, son bilan. Comme le rappelle l’organisme en préambule, il convient d’apprécier avec prudence les chiffres de l’année 2020. En effet, cette dernière a été particulièrement marquée par la pandémie et par la mise en place du confinement qui a conduit à un ralentissement, voire à un arrêt d’une grande partie de l’activité.

Une diminution des accidents du travail de 18,5 % pour la métallurgie

Le nombre d’accidents du travail tous secteurs confondus a diminué de 17,7 % par rapport à 2019 ce qui représente moins de 540 000 accidents.

Pour le secteur de la métallurgie, les accidents ont baissé de 18,5 %. En 2019, le nombre d’accidents du travail dans le secteur de la métallurgie était de 50 353, il est de 41 062 en 2020.

En 2020, tous secteurs confondus, les accidents les plus fréquents sont les suivants :

  • manutention manuelle : 50 % ;
  • chute de plain-pied : 17 % ;
  • chute de hauteur : 12 % ;
  • outillage à main : 9 %.

Concernant les accidents de trajet, au niveau national et sur toutes les activités confondues, on note une diminution de leur nombre de l’ordre de 19,7 %. Néanmoins, il est à noter que les accidents de vélo et de trottinette sont en augmentation.

Une diminution du même ordre concernant les maladies professionnelles

Assez logiquement, le rapport indique que les maladies professionnelles ont également baissé de 18,8 % en 2020 au niveau national.

Les troubles musculo-squelettiques demeurent à l’origine de 87 % des maladies professionnelles.

Enfin, les affections psychiques sont en hausse de 37 % par rapport à 2019. Cette augmentation est probablement liée, en partie, au contexte particulier de la pandémie.

Point sur la reconnaissance du Covid-19 en maladie professionnelle

Depuis un décret paru en septembre 2020, une infection liée au Covid-19 dans le cadre de l’activité professionnelle peut être reconnue comme maladie professionnelle. Un tableau 100 a d’ailleurs été créé afin de fixer les conditions de prise en charge de ces affections.

Tableau n° 100 : affections respiratoires aiguës liées à une infection au SARS-CoV2

Dans son rapport, l’Assurance maladie a fait le point sur les dossiers en cours et indique que 5018 dossiers complets de demande de reconnaissance en maladie professionnelle ont été déposés auprès de la CPAM (dont 82 % représentent des soignants).

Les outils au service des entreprises

Afin de toujours mieux répondre aux besoins des entreprises, l’Assurance maladie indique dans son rapport que le compte accident du travail et maladie professionnelle a été rénové. Si vous avez enregistré votre entreprise, vous pouvez suivre votre sinistralité en temps réel. De plus, un bilan individuel vous permet de comparer votre sinistralité à d’autres entreprises de votre branche et de même taille.

Vous retrouvez également sur le site votre attestation des indicateurs des risques professionnels qui est nécessaire dans le cadre d’un marché public. Et bien évidemment, vous retrouvez votre taux. Pour les TPE, vous pouvez également accéder à l’espace subventions prévention TPE.

Enfin, l’Assurance maladie rappelle qu’elle a également mis en place en 2020 un parcours de prévention pour les risques chimiques. N’hésitez pas à consulter cet espace si vous êtes concerné (1 salarié sur 3 est exposé à un produit chimique qui peut affecter sa santé et cela représente la seconde cause de maladie professionnelle en France).


Assurance maladie, rapport annuel « l’essentiel 2020 – Santé et sécurité au travail », octobre 2021

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.