Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Bilan d’étape du plan de relance pour l’emploi

Publié le par dans Rémunération BTP.

Plaçant la politique de l’Emploi au cœur de ses priorités, le Gouvernement communique largement sur son action dans la crise. Les résultats publiés lors du dernier point d’étape du 15 décembre 2009 montrent l’impact plutôt satisfaisant des mesures du plan de relance pour l’Emploi, 12 mois après son adoption.

Bilan d’étape du plan de relance pour l’emploi (05/01/2010)Un infléchissement très net de la progression du nombre de demandeurs d’emploi et des destructions d’emploi est constaté notamment depuis le mois de mai 2009, date de montée en charge des mesures adoptées dans le cadre de ce plan.

L’impact des 400.000 contrats aidés conclus depuis le début de l’année n’est également pas discutable. Sur les 10 premiers mois de l’année, les prescriptions sont ainsi en augmentation de 25,1 % par rapport à la même période en 2008.

Vous pouvez consulter le détail du point d’étape du 15 décembre 2009 sur le portail du ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi.
S’agissant du dispositif « Zéro charges » reconduit jusqu’au 30 juin 2010, quelques 650.000 emplois du secteur privé ont bénéficié de cette mesure depuis sa création le 4 février 2009.

En moyenne, ce sont ainsi 3.000 embauches par jour qui ont fait l’objet d’une demande d’aide, avec une pointe en septembre-octobre, autour de 4.500 demandes.

Reste que si l’effet d’aubaine sur ce type de mesure est important, son impact net en termes d’emplois serait malgré tout relativement faible.

L’impact du nouveau dispositif d’indemnisation du chômage partiel n’est guère plus aisé à quantifier. Même s’il est clair que le changement d’échelle dans l’utilisation de ce dispositif, qui a bénéficié à 320.000 salariés au 2e trimestre 2009, a contribué à atténuer l’impact de la crise sur l’emploi.

En revanche, les formations dans le cadre du chômage partiel, présentées comme un outil idéal pour profiter de la baisse d’activité pour former les salariés notamment les moins qualifiés, restent totalement marginales.

Le nombre de bénéficiaires dépassent en effet à peine 3.000, pour un montant de dépenses cumulées au 30 octobre de 22 millions d’euros, sur un budget annuel de 54 millions.


Par Catherine Max, journaliste juridique



Pour plus de précisions sur les différentes aides à l’emploi dont vous pouvez bénéficier, les Editions Tissot vous proposent leur ouvrage « Gestion pratique des rémunérations du BTP ».

Et pour consolider vos connaissances en matière de paie et ses spécificités BTP, consultez le programme de notre formation « Pratique de la paie spécial BTP ».


Article publié le 5 janvier 2010
Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.