Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

CDD ou intérim : comment faire le bon choix ?

Publié le par dans Contrat de travail BTP.

Pour combler un besoin temporaire de main-d’oeuvre, vous pouvez recourir soit à l’intérim, soit au contrat à durée déterminée (CDD). Ces deux dispositifs étant très proches, il est parfois difficile de savoir lequel choisir. Pourtant, il est possible de les distinguer selon vos besoins et vos contraintes.

Connaître les différences de régime entre CDD et travail temporaire

L’entreprise de travail temporaire (ETT) est un prestataire qui fournit un service payant. Il est donc logique que cette agence fournisse quelques éléments de « confort » et d’accompagnement vis-à-vis de son client. Cependant, des différences de régime sont à souligner.

La souplesse de l’intérim

On peut ainsi noter :

  • l’embauche de l’intérimaire par l’entreprise de travail temporaire alors que le salarié en CDD est embauché directement par l’entreprise qui l’utilise. Dans ce dernier cas seulement, il sera compté dans les effectifs de l’entreprise. C’est là la principale différence qui conditionne souvent le choix des employeurs. Les effets de seuil (notamment au niveau des élections des délégués du personnel) sont souvent à l’origine d’une préférence tournée vers le travail temporaire ;
  • la faculté de report du terme de la mission de travail temporaire ;
  • la possibilité de s’appuyer sur l’ensemble des compétences de l’agence d’intérim (service juridique, recrutement, commercial, données statistiques, etc.) ;
  • la possibilité de remplacer un intérimaire avec l’accord de l’ETT, lorsque la personne retenue n’a finalement pas les compétences requises pour effectuer la mission ;
  • la possibilité, comme toutes entreprises d’obtenir des délais de paiement, tandis qu’en cas de CDD vous paierez le salarié et les cotisations en temps et en heure sans délai négociable.

Le coût réduit du CDD

La réglementation de la profession des ETT s’est renforcée, les obligeant à aligner le salaire qu’elles versent à leur salarié intérimaire sur la rémunération du salarié remplacé. De ce fait, les prix ne sont plus aussi fluctuants qu’avant d’une enseigne à une autre. Le coefficient qu’elle pratique reste pour autant inscrit dans une fourchette de 1.2 à 2 sur le coût du salarié intérimaire. Le coefficient varie en fonction de la rareté du profil recherché, et du temps passé à la recherche.

Pour compenser la baisse du coefficient, les ETT facturent des services annexes (conseils juridiques, actions de formation, etc.) qui étaient auparavant inclus comme des frais de dossier, des frais de recherche, des frais de tests, etc.

De manière générale, il faut reconnaître qu’il est difficile de comparer précisément les coûts des deux alternatives, car il s’agit de comparer le coût engendré par le taux de facturation appliqué par les ETT, à partir duquel elles se rémunèrent, et les coûts indirects liés au recours au CDD.


Le coût de la visite médicale, du recrutement (temps passé à l’étude du dossier, publications des annonces, entretiens, établissement des contrats et des documents administratifs, etc.), les coûts de gestion (édition des paies, certificats de travail, déclarations Pôle emploi, soldes de tout compte, archivage).

Téléchargez notre tableau comparatif des coûts directs du CDD et de l’intérim :


 

Analyser le besoin et les contraintes

Les besoins

S’agit-il d’un besoin :

  • urgent ou non ?
  • récurrent ou non ?
  • sur une période courte ou longue ?
  • de personnes qualifiées ou non ?
  • important ou non en terme de nombre de personnes ?

Le travail temporaire est un recours plus naturel :

  • en cas de besoin urgent, car la réactivité des agences est importante ;
  • en cas de mission courte ;
  • en cas de mission exigeant des qualifications de premier niveau ;
  • lorsque le besoin est récurrent et le volume de recours à l’intérim important.

Les principales forces de l’intérim résident dans sa réactivité et sa capacité à fournir un nombre important de personnes. S’il s’agit de recruter une personne très qualifiée, afin d’accomplir une mission longue, le CDD est d’ordinaire préféré.

Les contraintes

Concernant les contraintes, il est nécessaire de répondre aux questions suivantes :

  • de combien de temps et de quelles ressources internes dispose-t-on pour procéder au recrutement ?
  • de quelles ressources internes dispose-t-on pour gérer la personne (accueil, suivi administratif, etc.) ?

Peu de temps et peu de moyens incitent à recourir au travail temporaire plutôt qu’à l’embauche en CDD.

   
Les régimes juridiques du CDD et du CTT ayant été largement rapprochés, le choix n’est plus aussi impliquant qu’il pouvait l’être par le passé. Par ailleurs, les agences d’intérim peuvent également vous rendre service pour la seule phase initiale de recherche et de sélection de candidat, sans pour autant que vous soyez tenu de recruter le salarié par le biais d’un contrat d’intérim. Vous pourrez conclure un CDD.

Cet article est un extrait issu de notre documentation « Gestion pratique du personnel et des rémunérations du BTP ». Dans cette documentation, vous trouverez en plus les erreurs à éviter, les sanctions possibles, nos conseils, et des questions / réponses.

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.