Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Chèques vacances : les conditions d’exonération de votre contribution ont changé

Publié le par dans Rémunération BTP.

En l’absence de comité d’entreprise, vous pouvez attribuer vous-même des chèques vacances à vos salariés. Les conditions d’exonération des cotisations de ces avantages ont été récemment modifiées. Présentation des nouvelles règles.


Les entreprises de moins de 50 salariés dépourvues de comité d’entreprise peuvent bénéficier, sous certaines limites, d’une exonération des cotisations de Sécurité sociale et de la cotisation FNAL pour la participation patronale au financement des chèques vacances.

Cet été, les limites ont été modifiées, que ce soit au titre de la contribution pour chaque salarié ou de la contribution annuelle globale.

Un décret vient de préciser les pourcentages de votre contribution individuelle maximum.

En tout état de cause, votre participation demeure soumise à la CSG, à la CRDS et au versement transport.
Pourcentage de votre contribution individuelle

Votre contribution à l’acquisition par chaque salarié de chèques vacances ne peut pas dépasser un pourcentage de leur valeur libératoire. Ce pourcentage est différent en fonction de la rémunération du salarié et de sa situation de famille.

Votre contribution individuelle est au maximum de :
  • 80 % de la valeur libératoire des chèques vacances si la rémunération moyenne des bénéficiaires au cours des 3 derniers mois précédant l’attribution est inférieure au plafond mensuel de la Sécurité sociale (soit 2.859 euros pour l’année 2009) ;
  • 50 % de la valeur libératoire des chèques vacances si la rémunération moyenne des bénéficiaires au cours des 3 derniers mois précédant l’attribution est supérieure à ce même plafond.

Ces pourcentages sont majorés de 5 % par enfant à charge et de 10 % par enfant handicapé, titulaire de la carte d’invalidité ou de la carte « priorité pour personne handicapée », dans la limite de 15 %.

Plafond de votre contribution annuelle globale

Votre contribution annuelle globale ne peut pas être supérieure à la moitié du produit du nombre total de vos salariés par le SMIC, apprécié sur une base mensuelle, charges sociales comprises.

L’effectif de l’entreprise et le SMIC à prendre en compte sont ceux en vigueur au 1er janvier de l’année en cours.

En cas de dépassement

En cas de dépassement d’un de ces deux plafonds (individuel et global), votre participation au financement des chèques vacances sera soumise à cotisations dès le 1er euro.

Attention : le montant de l’avantage donnant droit à exonération est limité, par salarié et par an, à 30 % du SMIC mensuel. En cas de dépassement, seule la fraction dépassant cette limite est soumise à cotisations.


I. Vénuat


(Décret n° 2009–1259 du 19 octobre pris pour l’application de l’article L.411–11 du Code du tourisme, JO du 21, loi n° 2009–888 du 22 juillet 2009, art. 30)


Pour plus de précisions sur la mise en place des chèques vacances, les Editions Tissot vous proposent leur ouvrage « Social Bâtiment ».


Article publié le 27 octobre 2009
Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.