Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Congés payés : vers un nouveau cas de report après un congé parental d’éducation ?

Publié le par dans Congé, absence et maladie.

Les congés payés (CP) acquis avant un départ en congé parental d’éducation peuvent être perdus si le salarié ne les prend pas avant l’expiration de la période de prise des congés (1er mai N / 31 mai N+1). C’est la position de la Cour de cassation, mais pas celle de la Cour de justice de l’Union européenne. Affaire à suivre…

La période de prise des congés payés (CP) est fixée par les conventions collectives ou les accords collectifs de travail.

Elle comprend dans tous les cas la période du 1er mai au 31 octobre de chaque année. En général, la période est comprise entre le 1er mai de l’année N et le 30 avril de l’année N+1 (par exemple, 1er mai 2010 au 30 avril 2011).

Sauf exception, un salarié qui ne prend pas ses congés pendant la période fixée perd ses droits.

Congés payés : vers un nouveau cas de report après un congé parental d’éducation ? (28/05/2010)

Aujourd’hui, le droit du travail français autorise le report des CP non pris uniquement dans les cas suivants :

  • lorsque la durée du travail est décomptée sur l’année (Code du travail, art. L. 3141–21) ;
  • pour un salarié de retour d’un congé de maternité ou d’adoption (C. trav., art. L. 3141–2) ;
  • pour un salarié victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle ;
  • en raison d’absences liées à une maladie (Cass. soc., 24 février 2009, n° 07–44488).

Pour une gestion efficace des congés payés, les Editions Tissot vous conseillent la formation « Congés payés et jours fériés de A à Z ».

Des dispositions conventionnelles ou des usages peuvent prévoir d’autres cas de report.

En ce qui concerne le cas ducongé parental d’éducation (CPE), la Cour de cassation, dans un arrêt du 28 janvier 2004, précise que les CP acquis avant le départ en congé parental sont perdus si le salarié n’a pas pu les prendre avant la fin de la période. Le salarié n’a droit ni à une indemnité, ni au report de ses congés payés.

La Cour de cassation justifie sa position en précisant que la demande du salarié de prendre un congé parental s’impose à l’employeur et c’est donc le salarié qui se met lui-même dans l’impossibilité d’exercer son droit à congés payés.



Exemple :


Un salarié part en congé parental le 1er juin 2010. Il a acquis 30 jours de CP, qu’il doit poser avant le 31 mai 2011. Son retour est prévu le 1er septembre 2011. Il perd les droits acquis : 30 jours de CP.



La Cour de justice de l’Union européenne a une position différente. Elle reconnaît, dans un arrêt du 22 avril 2010 que les droits à congés payés acquis avant un congé parental d’éducation ne peuvent pas être perdus.
  



En effet, un accord-cadre européen sur le congé parental du 14 décembre 1995 établit que : « les droits acquis ou en cours d’acquisition par le travailleur à la date de début du congé parental sont maintenus dans leur état jusqu’à la fin du congé parental. A l’issue du congé parental, ces droits (…) s’appliquent ».

Suite à cette décision, la Cour de cassation devrait autoriser un nouveau cas de report. Affaire à suivre…

Et restez vigilant avec les salariés en congé parental lorsque vous passez sur une nouvelle période de congés payés.

Isabelle Vénuat



(CJUE, 22 avril 2010, aff. C-486/08 : les droits aux congés payés acquis ou en cours d’acquisition par le travailleur à la date de début du congé parental sont maintenus dans leur état jusqu’à la fin du congé parental)

Article publié le 28 mai 2010

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.