Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Crise économique : quel avenir pour les mesures d’aide aux entreprises ?

Publié le par dans Embauche.

A l’occasion du sommet social du 10 mai dernier, le Président de la République a fait un bilan d’étape des diverses mesures prises pour aider les entreprises à faire face à la crise économique. Certaines aides sont prolongées, voire soutenues, alors que d’autres disparaîtront aux échéances prévues.

L’aide « Zéro charges » pour les TPE

Depuis sa création en décembre 2008, cette aide, à destination des entreprises de moins de 11 salariés, a bénéficié à pas moins de 1 million d’embauches, dont 2/3 concernent des jeunes de moins de 26 ans.

Forte de ce succès, le Gouvernement avait décidé de prolonger l’aide « Zéro charges » pour les TPE jusqu’au 30 juin 2010. Nicolas Sarkozy a annoncé qu’elle ne sera pas reconduite au-delà de cette date, car « elle est moins nécessaire » du fait de l’amorce de la reprise.

Elle pourrait néanmoins servir de base à une aide à destination de publics spécifiques, comme les seniors.

Les aides financières pour l’emploi des jeunes

Le Président de la République souhaite continuer à favoriser l’embauche d’apprentis et à encourager l’alternance.

Pour cela, les aides mises en place seront prolongées jusqu’à la fin de l’année :

  • aide mensuelle pendant 12 mois pour toute embauche d’un apprenti dans les entreprises de 11 salariés et plus ;
  • prime de 1.800 euros pour l’embauche d’un apprenti supplémentaire dans les entreprises de moins de 50 salariés ;
  • aide à l’embauche de 1.000 à 2.000 euros pour tout contrat de professionnalisation, quelque soit l’effectif de l’entreprise.


En revanche, l’aide à l’embauche de stagiaires n’a pas du tout eu les effets attendus, elle ne sera donc pas prolongée au-delà du 30 juin 2010.

L’accompagnement des salariés licenciés économiques


Crise économique : quel avenir pour les mesures d’aide aux entreprises ?Dans les entreprises de moins de 1.000 salariés (ou en redressement ou en liquidation judiciaire), cet accompagnement prend la forme soit d’une convention de reclassement personnalisé (CRP), soit d’un contrat de transition professionnelle (CTP) dans certains bassins d’emploi.

Le CTP permet de bénéficier d’actions d’accompagnement renforcées. Il a été étendu à de nombreux autres bassins d’emploi depuis le début de la crise économique.

A fin mars 2010, plus de 120.000 personnes bénéficient d’une de ces mesures.

Ces deux dispositifs sont maintenus, et le CTP continuera à être étendu à de nouveaux bassins d’emploi au cours de l’année.

L’activité partielle de longue durée (APLD)

L’activité partielle de longue durée (APLD) a été améliorée depuis le 1er mai 2009. Depuis cette date, le dispositif a bénéficié à environ 400.000 personnes. Il est maintenu en l’état.

Les aides aux entreprises ne sont pas les seules mesures prises par le Gouvernement pour soutenir l’économie française depuis le début de la crise. Pour en savoir plus, téléchargez le discours de Nicolas Sarkozy du 10 mai 2010 :

  

A. Ninucci


(Réunion de bilan d’étape avec les partenaires sociaux – Discours de Nicolas Sarkozy du 10 mai 2010)


Pour plus de précisions sur l’ensemble des aides à l’embauche dont vous pouvez bénéficier, les Editions Tissot vous conseillent leur ouvrage « Gérer le personnel » et leurs formations en paie.


Article publié le 25 mai 2010

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.