Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Edito de février : quand l’habit fait le moine (partie 2 : spécial hommes)

Publié le par dans Sanction et discipline.

Et non Messieurs, le « dresscode à l’attention des collaborateurs » de cet acteur majeur de la finance Helvète ne vous a pas oublié…

C’est à travers les termes contenus dans un document interne intitulé « Dresscode à l’attention des collaborateurs » qu’un leader de la finance helvète entend démontrer qu’ « une apparence impeccable peut procurer une paix intérieure et un sentiment de sécurité ».

 Si votre route professionnelle devait vous conduire aux portes de cette banque Suisse, il est primordial que vous sachiez :

  • que pour vos chemises « la longueur de la manche est correcte lorsque, à bras replié, la manchette dépasse d’environ 1,5 à 2,5 centimètres sous la manche de la veste et est bien visible » bien entendu, « le port de chemises à manches courtes est à proscrire » ;
  • que pour vos vestes « des épaules trop larges font apparaître un costume trop grand et la tête trop petite. À l’inverse, des épaules trop étroites serrent et font apparaître la tête exagérément grande » ;
  • que « la pointe de votre cravate ne doit en aucun cas rentrer dans votre pantalon » ;
  • qu’il est préférable de porter comme chaussures « les Brogues classiques avec trous, les élégantes Oxford ou les Derbys à la ligne élancée et distinguée » ;
  • qu’il est recommandé « pour des raisons esthétiques et d’hygiène, ainsi que pour des questions de bien-être général, (…) de porter un maillot de corps » ;
  • qu’il convient de maîtriser son système pileux « les poils du visage qui prolifèrent dérangent (…) l’apparence générale et doivent être évités » ;
  • que « les barbes de 3 jours ne sont pas autorisées (…) et qu’une barbe désordonnée donne une allure négligée » ;
  • qu’une attention particulière doit être apportée à vos mains « ne laissez jamais vos ongles dépasser les 1,5 mm et arrondissez leurs angles au moyen d’une lime à ongles » ;
  • qu’« une rencontre plaisante peut uniquement avoir lieu si nous sentons bon face à notre interlocuteur ».

En conclusion, voici un petit plus qui pourrait faire toute la différence : « qui porte une montre suggère la fiabilité et un grand souci de la ponctualité ». Attention, comme il s’agit de ne pas faire de faute de goût, nous vous conseillons de vous méfier « des chaînes de cou ou des gourmettes ».

Philippe LAFONT, Consultant en droit social


En France, le port d’une tenue peut être exigé pour des raisons d’hygiène et de sécurité ou encore pour des raisons commerciales. Pour des précisions sur la jurisprudence « tenue vestimentaire », les Editions Tissot vous conseillent le « Dictionnaire droit social et sa jurisprudence commentée ».

Pour ceux qui n’ont pas lu l’édito de janvier, il n’est pas trop pour le consulter : Edito de janvier : quand l’habit fait le moine (partie 1 : spécial femmes).

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.