Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Edito de janvier : « La dolce vita »

Publié le par dans Congé, absence et maladie.

Dans un article paru le 24 novembre dernier, le journal EL MUNDO nous relate l’histoire d’une italienne qui aurait mis au point une forme très particulière et très personnelle de « dolce vita ».

Il semble que durant 9 ans cette personne n’ait travaillé que 6 jours tout en continuant à percevoir, sur cette période, la quasi-intégralité de son salaire.

Tout cela prêterait à sourire si cette « prouesse » n’était pas le produit d’une fraude massive aux prestations sociales.

Tout commence par une maternité bien réelle.

La suite ne sera qu’une succession de fausses pathologies et surtout la conséquence de deux autres grossesses toutes les deux…imaginaires. Quelques faux certificats et falsifications de documents plus tard et voici une décennie d’oisiveté lucrative qui s’est écoulée. 

Il est curieux que l’employeur de cette « reina del absentismo », comme l’a surnommée la presse transalpine, n’ait commencé à s’émouvoir de la situation qu’après 9 ans d’absence. Sur cette question aussi cela constitue un triste record.

Cette forme de « laisser aller social » est d’autant plus saisissante que l’Italie connait une situation économique très délicate qui a récemment conduit le nouveau chef du Gouvernement, Monsieur Mario Monti, à annoncer des mesures d’austérité et de rigueur sans précédent.

Dans un même temps, pour marquer les esprits et pour donner un exemple vertueux, le Premier ministre a décidé de renoncer à ses salaires liés à ses fonctions politiques.

Nous conclurons sur les sanglots de Madame Elsa Fornero, ministre du Travail et de la Prévoyance sociale qui devant les sacrifices imposés aux salariés italiens n’a pu retenir ses larmes et a été dans l’incapacité de terminer son énoncé du plan de réforme des retraites.

Le temps de l’insouciance semble définitivement révolu. En lieu et place de la douceur de vivre, les responsables politiques promettent aujourd’hui aux Italiens de la sueur et des larmes.


Par Philippe LAFONT, Consultant en droit social

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.