Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Edito de janvier : quand l’habit fait le moine (partie 1 : spécial femmes)

Publié le par dans Sanction et discipline.

En décidant que « les individus sont principalement jugés sur leur apparence », une des plus grande banque Suisse est en train d’essayer de faire mentir le fameux proverbe qui nous indique que l’habit ne fait pas le moine.

C’est à travers les termes contenus dans un document interne intitulé « Dresscode à l’attention des collaborateurs » que ce leader de la finance helvète entend démontrer qu’ « une apparence impeccable peut procurer une paix intérieure et un sentiment de sécurité ».

 Pour bien comprendre ce qui va suivre, il convient de préciser que « ces directives sont destinées à tous les collaborateurs et leur observation est obligatoire ».

Certaines d’entre vous ont peut être pour projet professionnel de faire carrière dans cet « établissement financier de premier ordre ». Dans ce cas, il est important que vous sachiez :

  • que « la longueur idéale de jupe se situe au milieu du genou et peut descendre jusqu’à 5 centimètres en dessous du genou » ;
  • qu’il est préférable de porter « des sous-vêtements de couleur chair en dessous des chemisiers blancs » ;
  • que « la hauteur des talons ne doit pas dépasser les 7 centimètres (…) changez une fois par jour de chaussure : avec des chaussures fraîches vous vous sentirez mieux » ;
  • qu’« il est déconseillé de porter plus de 7 bijoux » ;
  • que concernant vos cheveux, « si vous avez une couleur vous devez veiller à ce que vos racines soient toujours impeccables » ;
  • que pour avoir « une haleine fraîche » il faut « évitez les plats à base d’ail et d’oignon et consommez avec parcimonie des chewing-gums à la chlorophylle » ;
  • que « si vous portez une jupe, le port des collants demeure obligatoire même par temps chaud » ;
  • que « le moment idéal pour se parfumer est directement après avoir pris une douche chaude, lorsque les pores de la peau sont encore ouvertes ».

Un dernier conseil en guise de conclusion : « la microfibre est un tissu idéal pour les dessous : elle est légère, fine, sportive, thermoactive et contrairement au coton, elle ne fait pas de plis ».

Comme quoi, la précision suisse ne s’applique pas qu’aux horloges.

Philippe Lafont, Consultant en droit social


Mais en France, est-il possible d’imposer un code vestimentaire. Que dis la jurisprudence « tenue vestimentaire » ? Le port d’une tenue peut être exigé pour des raisons d’hygiène et de sécurité ou encore pour des raisons commerciales. Pour plus de précisions, les Editions Tissot vous conseillent le « Dictionnaire droit social et sa jurisprudence commentée ».

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.