Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Edito de juillet : nous vous avions prévenu…

Publié le par dans Rupture du contrat de travail.

Dans notre éditorial du mois de février 2010, qui avait pour titre : « horoscope social », nous vous faisions part de notre « pronostic » sur le probable allongement de l’âge légal de départ en retraite. Nous nous sommes trompés (momentanément)… de 3 ans.

En effet, le 16 juin 2010,Eric Woerth, ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, a présenté le projet du Gouvernement relatif à la réforme des retraites.

Pour en connaître tout le détail, téléchargez le dossier de presse « Réforme des retraites » :



Notez-le : Vous n’avez pas lu ou vous ne vous souvenez plus de l’édito du mois de février ? Le voici : L’édito de février : horoscope social.
Comme l’a dit le ministre « il n’y a pas de magie en matière de retraites  ». 
A partir de 2018, l’âge légal de départ à la retraite de droit commun sera de 62 ans.
Pour être tout à fait franc, les mesures envisagées, notamment dans le secteur public, vont encore plus loin que ce que nous pensions :
  • alignementdu taux de cotisation du public sur celui du privé ;
  • suppressiondu dispositif de départ anticipé sans condition d’âge pour les parents de 3 enfants ayant 15 ans de service ;
  • relèvement à 67 ans de l’âge d’annulation de la décote pour l’ensemble des salariés (du secteur public et privé).


Malgré cela, la réforme sera insuffisante.
 
Elle ne résistera pas à la triple conjonction, espérance de vie à la retraite de plus en plus longue + explosion du nombre de retraités + baisse du nombre de cotisants. 

Il faut savoir que dans les années 90, il y avait 9,5 millions de retraités. Suivant les projections, en 2030, il y aura 21 millions de retraités. 

Dans les années 60, 4 actifs cotisaient pour un retraité. Aujourd’hui, il y a seulement 2 actifs pour un retraité. 

A notre avis, dans un futur plus ou moins proche, l’âge légal sera porté à 65 ans. 

En outre, il apparaît inévitable qu’il faille choisir entre la baisse des pensions ou… la hausse des cotisations. Il est possible que cette fois nous nous trompions complètement !!! 

Philippe Lafont, Consultant en droit social 


Pour plus de précisions sur le départ et la mise à la retraite, les Éditions Tissot vous conseillent leur ouvrage « Gérer le personnel » et vous recommandent leur Formation « La rupture du contrat de travail étape par étape ».

Article publié le 5 juillet 2010

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.