Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Emploi d’avenir : le montant de l’aide est connu

Publié le par dans Embauche.

Depuis le début du mois, il est possible de bénéficier d’une aide à l’emploi en cas d’embauche d’un jeune peu ou pas qualifié en emploi d’avenir. Le montant et les modalités de cette nouvelle aide viennent d’être précisés par le Gouvernement, qui lui consacre même un site Internet spécialement dédié.

Avec la publication de plusieurs textes au Journal Officiel du 31 octobre dernier et le lancement du site www.lesemploisdavenir.gouv.fr, vous pouvez désormais savoir quand et comment être éligible à l’aide due au titre des emplois d’avenir.

Emploi d’avenir : pour quels employeurs ?

Les emplois d’avenir s’appliquent dans le secteur public mais aussi dans le secteur privé par le biais de la conclusion d’un contrat unique d’insertion version contrat initiative-emploi (CUI-CIE).

Dans le secteur privé, pour pouvoir bénéficier de l’aide à l’emploi, vous devez toutefois :

  • proposer au jeune embauché une perspective de qualification et d’insertion professionnelle ;
  • appartenir à un secteur d’activité présentant un fort potentiel de création d’emplois ou offrant des perspectives de développement d’activités nouvelles.
   
La liste de ces secteurs est établie par le préfet de région en fonction d’une stratégie territoriale de mise en œuvre des emplois d’avenir.

Pour en savoir plus sur les conditions à remplir pour bénéficier de l’aide et les caractéristiques du contrat, lisez notre article « Emploi d’avenir : les premiers contrats vont pouvoir être conclus d’ici peu ».

Emploi d’avenir : comment y recourir ?

Pour conclure un emploi d’avenir, vous pouvez contacter l’agence Pôle emploi ou la mission locale la plus proche de votre entreprise (Cap emploi s’agissant d’un travailleur handicapé). Si votre structure remplit bien les conditions d’accès aux emplois d’avenir, des candidats vous seront proposés.

Si l’un d’entre eux convient, vous devez alors remplir une demande d’aide d’emplois d’avenir et un document de suivi et d’engagement. Ce n’est qu’après cette démarche que vous pourrez signer un contrat de travail avec le jeune sélectionné.

Les Editions Tissot vous proposent de télécharger le formulaire CERFA de demande d’aide et sa notice explicative :

Emploi d’avenir : quel est le montant de l’aide ?

En embauchant un jeune pour un emploi d’avenir conclu sous la forme d’un CUI-CIE, vous pouvez bénéficier d’une aide de l’Etat égale à 35 % du taux horaire brut du SMIC. Soit une aide d’environ 500 euros aujourd’hui.

Les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification, et les entreprises d’insertion, qui sont éligibles au CUI-CIE bénéficient eux d’une aide égale à 47 % du taux horaire brut du SMIC.

Cette aide est, sauf exception, versée mensuellement pour une durée maximale de 3 ans.

L’emploi d’avenir n’est pas le seul dispositif permettant de bénéficier d’une aide de l’Etat en cas d’embauche. Découvrez une présentation des principales aides à l’emploi existantes (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation,  jeunes entreprises innovantes, etc.) dans notre ouvrage « Tissot Social Entreprise ».

Anne-Lise Castell

www.lesemploisdavenir.gouv.fr
Décret n° 2012–1210 du 31 octobre 2012 relatif à l’emploi d’avenir et arrêté du 31 octobre 2012 fixant le montant de l’aide de l’Etat pour les emplois d’avenir, Jo du 1er novembre

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.