Droit du travail & RH

Emploi des jeunes : aides financières et mesures prévues dans le plan « 1 jeune, 1 solution »

Publié le par dans Embauche BTP.

Les jeunes sont particulièrement exposés à la crise de l’emploi. Pour contrer cet effet, l’Etat a dévoilé un plan intitulé « 1 jeune, 1 solution » qui s’articule autour de 3 objectifs : faciliter l’entrée dans la vie professionnelle, orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et les métiers d’avenir et accompagner des jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure. Pour vous encourager à recruter des jeunes en CDI, CDD, contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, ce plan prévoit l’octroi de plusieurs aides financières.

Emploi des jeunes : des aides financières pour faciliter leur entrée dans la vie professionnelle

Afin de favoriser l’embauche immédiate de jeunes, l’Etat met en place une compensation de charges de 4 000 euros pour tout recrutement d’un jeune entre août 2020 et janvier 2021. Le jeune doit avoir moins de 26 ans et être embauché en CDI ou en CDD d’au moins 3 mois, pour une rémunération inférieure ou égale à 2 fois le SMIC. Cette aide sera versée par l’Agence de Services et de Paiement (ASP) à raison de 1000 euros par trimestre dans la limite d’1 an. Son montant sera proratisé en fonction du temps de travail du salarié et de la durée effective de son contrat. Les demandes d’aide pourront être adressées à compter du 1er octobre 2020, par l’intermédiaire d’un téléservice, dans un délai de 4 mois maximum à compter de l’embauche du salarié.

Notez-le
Le décret qui met en place cette première aide de 4000 euros a été publié au Journal officiel le 6 août. Nous vous conseillons de lire notre article « Aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans : modalités d’attribution et montant ».

Vous souhaitez conclure un CDI avec un jeune de moins de 26 ans ? Laissez-vous accompagner par les Editions Tissot et leur procédure interactive Lumio « embaucher en contrat à durée indéterminée (CDI) ».

Pour mettre en avant les recrutements en apprentissage et en contrat de professionnalisation, l’Etat propose également une aide de 5000 euros pour recruter un apprenti ou un alternant de moins de 18 ans. Cette prime est portée à 8000 euros en cas de recrutement d’un apprenti ou un alternant de plus de 18 ans. Le contrat doit être conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Pour les entreprises de plus de 250 salariés, le versement de cette aide est conditionné à l’absence d’assujettissement à la contribution supplémentaire à l’apprentissage en cas de recrutement d’un apprenti. Dans ces mêmes entreprises, le recrutement en contrat de professionnalisation ouvrira droit à cette aide à la condition d’atteindre un seuil défini de contrats favorisant l’insertion professionnelle dans leurs effectifs 2021 (apprentissage, contrat de professionnalisation, CIFRE, VIE).

Vous souhaitez embaucher une personne en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ? Laissez-vous guider par les procédures Lumio « conclure un contrat d’apprentissage » et « conclure un contrat de professionnalisation ».

Enfin, une prime de 4000 euros sera attribuée à toute entreprise accueillant un jeune en VTE « vert » (Volontariat territorial en entreprise). Ces jeunes accompagnent les entreprises dans leur transition écologique.

Emploi des jeunes : les formations et parcours d’insertion mis en avant

L’Etat mise également sur la formation et les parcours d’insertion pour faciliter l’entrée des jeunes sur le marché du travail.

100 000 nouvelles formations qualifiantes ou pré-qualifiantes seront proposées aux jeunes sans qualification ou en échec dans l’enseignement supérieur. Ces formations seront centrées sur les métiers d’avenir (transition écologique, métiers du numérique…) et sur les secteurs particulièrement touchés par la crise actuelle. Des formations numériques seront aussi mises en place pour les jeunes sans qualification et un parcours personnalisé sera proposé aux jeunes entre 16 et 18 ans sortis du cadre scolaire, afin de leur redonner la capacité de se projeter. Enfin, des places supplémentaires seront ouvertes pour les lycéens et étudiants afin d’accéder aux formations de l’enseignement supérieur.

Le dernier volet du plan consiste à accompagner les jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure. Parmi les mesures proposées, l’Etat met à nouveau en place le Contrat Initiative Emploi dans le secteur marchand. Ce contrat permet aux entreprises d’embaucher des jeunes présentant des difficultés particulières d’insertion : le jeune sera suivi par un référent chargé de son insertion professionnelle et l’employeur pourra bénéficier d’une aide pour financer une partie du salaire et de la formation éventuelle. L’embauche devra se faire en CDD d’au moins 6 mois ou en CDI.


Gouvernement, plan « 1 jeune, 1 solution », 23 juillet 2020
Décret n° 2020-982 du 5 août 2020 instituant une aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans (JO du 6 août)