Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Épargne salariale : un bilan 2008 plutôt positif… mais la crise est là

Publié le par dans Rémunération.

Le nombre d’entreprises et de salariés bénéficiant d’au moins un dispositif d’épargne salariale a continué à augmenter. Mais la crise financière se fait largement ressentir au niveau des performances des placements…

L’Association française de la gestion financière (AFG) dresse le bilan de l’année 2008 en matière d’épargne salariale.

Encore plus de bénéficiaires

Fin 2008, 211.000 entreprises disposent d’un plan d’épargne salariale, soit une hausse de 11 % par rapport à l’année 2007.

Cette hausse permet à 600.000 salariés supplémentaires d’en bénéficier : au total, plus de 11,5 millions de personnes détiennent de l’épargne salariale.


L’augmentation du nombre d’entreprises (+ 11 %) est cependant moins importante que les années précédentes.
Les montants investis et débloqués

En 2008, plus de 14,5 milliards d’euros ont été versés au titre de l’épargne salariale :
  • 7,2 milliards au titre de la participation ;
  • 2,7 milliards au titre de l’intéressement ;
  • 2,8 milliards au titre des versements volontaires des salariés ;
  • 1,9 milliards au titre de l’abondement des entreprises.

Les sommes débloquées s’élèvent quant à elles à 12,4 milliards d’euros.

Les deux cas de déblocage anticipé les plus fréquemment utilisés sont :
  • la cessation du contrat de travail (le montant moyen débloqué s’élevait à 2.230 euros) ;
  • et l’achat du logement principal (pour un montant de 7.300 euros en moyenne, correspondant à environ la moitié de l’apport personnel).


Des résultats en nette baisse

Sans surprise, les placements investis en actions subissent de plein fouet les effets de la crise financière.

Ainsi, les encours des OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières) d’épargne salariale ont baissé de 18,5 % en un an.

La plus mauvaise performance revient aux fonds d’actionnariat salarié, dont les encours ont chuté d’environ 30 % en un an.

En conclusion, les résultats de l’étude montrent que l’attrait des différents dispositifs d’épargne salariale reste important aussi bien pour les entreprises que pour les salariés.

Reste à savoir si les différentes mesures prises récemment à ce sujet (déblocage immédiat de la participation, crédit d’impôt en faveur de l’intéressement, etc.) permettront de contrer les effets de la crise…


A. Ninucci

(Communiqué de presse de l’AFG, 10 avril 2009)


Pour plus de précisions sur l’ensemble des dispositifs d’épargne salariale et les modalités de leur mise en place, les Editions Tissot vous conseillent leur ouvrage « Gérer le personnel ».

Article publié le 16 avril 2009
Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.