Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Faire le point sur son expérience professionnelle

Publié le 19/09/2023 à 09:07 dans Management.

Temps de lecture : 4 min

La vie professionnelle est aujourd’hui peu linéaire, voire chaotique. Faire le point sur ses compétences permet de se situer, éventuellement de s’améliorer et de se rassurer, mais également d’anticiper sur votre avenir. Si cela peut vous être bénéfique, aider vos collaborateurs à dresser ce bilan peut également être un acte de management très utile pour l’équipe.

Contextualiser votre parcours professionnel

Vous-même, en tant que manager, avez été confronté comme vos collaborateurs à cette question : de quoi suis-je au juste capable ? Pour cela, la première étape est de contextualiser votre parcours professionnel. Il ne s’agit pas seulement de lister les postes par lesquels vous êtes passé, ça, vous le savez ! Cependant, n’oubliez rien : ajoutez à vos postes purement professionnels les études que vous avez faites, les sports que vous avez pratiqués, les fonctions que vous avez occupées à titre bénévole dans des milieux sportifs, humanitaires ou politiques. Mais surtout, il vous faut analyser les raisons qui vous ont conduit à ces fonctions ou activités. Or, ces raisons sont très variables : il peut s’agir d’un choix mûrement réfléchi, d’une incitation familiale, d’un concours de circonstances… Chacun de ces contextes de décision ou d’influence en dit long sur l’intérêt que vous avez porté à ces postes, lesquels ont correspondu à un besoin pour vous ou non. Ces raisons permettent de mieux situer ce que vous avez toujours voulu, ou au contraire ce que vous ne voulez plus aujourd’hui. À la sortie de cette introspection, vous obtiendrez une image plus claire de votre situation actuelle et future.

Identifier vos compétences

À chacune de ces étapes, il vous faudra lister les compétences acquises. On peut regrouper sous ce vocable trois aspects différents : le savoir, le savoir-faire et le savoir-être.

Le savoir est tout ce que vous avez acquis en matière de connaissance. Vous avez des connaissances en électricité, en logistique, en théorie comptable, vous savez faire un certain nombre de calculs, vous maîtrisez certaines règles d’orthographe ou de rédaction, etc.

En plus de ces connaissances, vous avez des savoir-faire. Ceux-ci se distinguent des connaissances par le fait qu’ils se manifestent dans des environnements techniques particuliers, car ce sont vos connaissances mises en action dans ces environnements. Par exemple, votre maîtrise de certains logiciels, les procédures que vous avez suivies dans des environnements spécifiques.

Enfin s’ajoutent à cela les savoir-être. Sous ce vocable se regroupent vos capacités relationnelles. Vos capacités d’empathie, de bienveillance, la facilité plus ou moins grande de sociabiliser. Il est certain que si vous avez eu une expérience de relation avec une clientèle, ces capacités ont été favorisées, mais pas uniquement dans ce cas, car vous avez pu avoir des activités extra-professionnelles qui vous ont permis de les mettre en pratique.

Compétences transverses et/ou transférables

Dans le milieu du recrutement, on parle beaucoup de deux catégories de compétences, celles qui sont transverses et celles qui sont transférables.

Les compétences transverses sont celles que vous pourrez mettre en œuvre très vite, sans préparation dans un autre environnement de travail que le vôtre actuellement. Les identifier permet de connaître ce socle qui vous donne accès à bien d’autres fonctions que celles que vous occupez.

Vos savoir-être notamment sont quasiment par définition des compétences transverses.

En revanche, les compétences transférables sont celles qui pourraient demander une adaptation à un autre contexte, via quelque temps de pratique ou à l’aide d’un complément de formation. Les identifier permet de se projeter sur une préparation personnelle telle que l’accès à une formation.

Décrivez l’une de vos réalisations probantes

Dans l’ensemble de votre parcours professionnel, il est des moments où vous avez particulièrement mis à profit vos compétences avec un certain succès, et vous en êtes fier. Décrire cette expérience est une étape également fort utile pour mieux cerner vos intérêts et votre état d’esprit sur le plan individuel et professionnel. Pour cela, il vous faut sélectionner ce moment dans votre parcours, en décrire le point de départ (avez-vous été le décideur ou vous l’a-t-on demandé ?), en lister les étapes et les obstacles spécifiques que vous avez surmontés. Cet exercice va renforcer votre autodiagnostic sur vos connaissances, mais également vos savoir-faire et vos savoir-être mis en œuvre. Enfin, il vous faut expliciter les résultats obtenus, pour vous et pour votre entourage. Cette capacité de recul est très appréciée par les recruteurs, car elle en dit beaucoup sur le regard objectif que vous pouvez poser sur vous-même et votre devenir.

Une telle démarche menée sur vous-même permet un recul utile sur votre parcours professionnel, d’une part pour interroger ce parcours, et d’autre part pour éventuellement se préparer à en changer, qu’il y en ait ou non la nécessité. Mais conduire votre équipe à le faire, particulièrement dans le cadre de l’entretien professionnel, peut être un excellent moyen de renforcer votre accompagnement managérial.

3308

Pascal Jacquin

Expert en communication interpersonnelle

20 ans d’expérience comme responsable commercial, puis comme directeur de la formation dans diverses grandes entreprises.

Consultant depuis 2004 en ingénierie pédagogique et spécialiste des domaines …