Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Fortes chaleurs : agir avant l’été !

Publié le par dans Sécurité et santé au travail.

les employeurs ne doivent pas attendre que les températures s’élèvent pour préserver la santé de leurs salariés. Ils doivent anticiper et prendre des mesures de prévention.

Depuis la canicule exceptionnelle de 2003, un plan d’action national est élaboré chaque année afin d’anticiper l’arrivée d’une forte chaleur et de définir les actions à mettre en œuvre, notamment par les employeurs.

Le risque de prendre un coup de chaleur existe en effet dans toutes les entreprises. Il peut toutefois être aggravé par certains facteurs liés au travail (peu de circulation d’air, travail physique exigeant, etc.) ou au salarié (pathologies cardiorespiratoires, insuffisance de consommation d’eau, etc.).

Fortes chaleurs : quelles sont vos obligations avant l’été ?

Vous devez prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé de vos salariés (Code du travail, art. L. 4121–1).

A cet effet, il faut évaluer le risque de fortes chaleurs lié aux ambiances thermiques et l’intégrer dans votre document unique d’évaluation des risques.

Vous devez aussi établir un plan d’actions de prévention de ce risque.

Assurez-vous également notamment :

  • que la ventilation des locaux de travail est conforme à la règlementation ;
  • que des adaptations techniques permettant de limiter les effets de la chaleur ont été mises en place.

Par ailleurs, il est conseillé de solliciter le médecin du travail pour obtenir un document, que vous afficherez, rappelant les risques liés à la chaleur, les moyens de prévention et les gestes à accomplir si un salarié se sent mal. Diverses affiches et dépliants pouvant également être téléchargés sur le site de l’INRS (http://www.inrs.fr/) ou demandés auprès de votre CARSAT.
  
    

   
Le CHSCT et les représentants du personnel doivent être informés et consultés sur les recommandations à mettre en œuvre en cas d’exposition à de fortes chaleurs.

Fortes chaleurs : comment réagir en cas de canicule ?

Vous avez l’obligation de mettre à disposition des travailleurs de l’eau potable et fraîche (C. trav., art. R. 4225–2). Pour remplir au mieux cet impératif, veillez à ce que les sources d’eau potable soient installées à proximité des postes de travail et en quantité suffisante.

Vous êtes également tenu de renouveler l’air dans les locaux fermés de façon à éviter les odeurs désagréables ou que la température s’élève (art. R. 4222–1).
  
En cas d’alerte canicule, il est utile de mettre à disposition de vos salariés des moyens de protection (ventilateurs d’appoints, brumisateurs d’eau, stores extérieurs, etc.).  

Vous pouvez également adapter les horaires de travail dans la mesure du possible (par exemple en faisant travailler les salariés plus tôt le matin).

Pendant les heures les plus chaudes, des pauses supplémentaires peuvent être prévues, dans une salle plus fraîche.

Enfin, il est bon de rappeler à tous vos salariés les signes et symptômes des coups de chaleurs (maux de tête, fatigue, peau sèche et chaude, etc.) en utilisant un document établi par le médecin du travail. Incitez également vos salariés à se surveiller mutuellement pour déceler d’éventuels symptômes de coups de chaleurs et vous les signaler.
  

Pour connaitre toutes vos obligations relatives à la santé des salariés, les Editions Tissot vous conseillent « Réglementation en santé sécurité au travail ».

Vous avez une question en droit du travail ? Notre service d'experts peut vous fournir une information réglementaire adaptée par téléphone.

Rendez-vous sur Tissot Assistance Juridique pour obtenir un complément d'information et souscrire à l'offre.