Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Grève : gérer les absences liées aux difficultés de transport

Publié le 18/10/2022 à 00:00 dans Congé, absence et maladie.

Temps de lecture : 2 min

Contenu proposé par les :

Moins de jargon, plus de solutions

Les Éditions Tissot facilitent l'application du droit du travail au quotidien dans les entreprises.

Transports, écoles, crèches, fonction publique, raffineries... Plusieurs syndicats appellent à une journée de mobilisation interprofessionnelle, mardi 18 octobre, pour l'augmentation des salaires et la défense du droit de grève. La grève entraîne des perturbations dans le quotidien des salariés : retard, impossibilité d’aller travailler, etc. Ces heures perdues ne sont pas rémunérées sauf à s’organiser : poser des congés payés, des RTT, le télétravail…

Absences ou retards liés à une grève

Certains salariés ne peuvent pas venir travailler arrivent en retard et/ou partent en avance.

Sachez qu’un salarié absent ou en retard du fait de la grève ne commet pas une faute. Vous ne pouvez donc pas le sanctionner. Il est toutefois important qu’il vous informe de ses absences.

Notez le

Sauf dispositions particulières de votre convention collective ou du règlement intérieur, l’employeur n’est pas tenu au paiement des heures d’absence.

Toutefois, il existe d’autres solutions que de diminuer la rémunération des salariés touchés par cette mobilisation.

Congés payés ou jours de RTT

Le salarié peut décider de poser un jour de congé payé, un jour de RTT (pris pour partie au choix du salarié).

Attention, vous ne pouvez pas décider seul que le salarié est en congé payé. En effet, vous avez besoin de son accord pour décompter ces absences de ses congés payés.

Télétravail

Le télétravail permet au salarié de réaliser tout ou partie de ses tâches en dehors de l’entreprise. Il est possible de recourir au télétravail même s'il n'a pas été mis en place dans l'entreprise. A défaut d'accord collectif ou de charte sur le télétravail, un simple accord formalisé par tout moyen avec le salarié suffit. Un avenant au contrat de travail n'est pas obligatoire.

Organiser le transport des salariés

Si les salariés sont bloqués faute de transport en commun ou de pénurie d’essence, il existe la solution du covoiturage. Un collègue passe peut être près de chez eux. Communiquez sur cette possibilité à vos salariés.

Vous pouvez également prendre l’initiative d’organiser le transport de vos salariés en mettant en place un système de navette qui permettrait de prendre les salariés à leur domicile ou à un autre point de rencontre.

La situation est exceptionnelle et le Code du travail ne prévoit pas toutes ces situations. Mais vous pouvez peut-être vous arranger avec vos salariés, en les faisant notamment récupérer les heures perdues en partant un peu plus tard le soir, travailler exceptionnellement à domicile, etc.

Pour prendre les bonnes décisions en cas de grève, les Éditions Tissot vous conseillent leur documentation « Tissot social entreprise ACTIV ».