Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Grève : un salarié gréviste peut-il être contraint de travailler ?

Publié le 20/10/2010 à 22:00, modifié le 11/07/2017 à 16:21 dans Congé, absence et maladie.

Temps de lecture : 1 min

Contenu ancien

Il se peut que les informations contenues dans cet article et les liens ne soient plus à jour.

Un grand nombre de mes salariés ont décidé de faire grève. Plusieurs secteurs de mon entreprise sont désertés. Mais pour des raisons de sécurité, certaines machines ne peuvent rester inactives et sans surveillance. Quels sont mes recours ?

La jurisprudence « grève » est unanime : vous ne pouvez pas réquisitionner des salariés grévistes de votre seule initiative, et ce, même pour assurer un service minimum de sécurité au sein de votre entreprise.

Seul le préfet est compétent pour juger de l’urgence de la situation et si la mesure est proportionnée aux nécessités de l’ordre public (tranquillité, salubrité, sécurité…) et aux besoins de la population.

Le salarié qui s’opposerait à une telle réquisition préfectorale s’expose à une peine de six mois d’emprisonnement et une amende de 10.000 euros.

Pour être sûr de prendre les bonnes décisions en cas de mouvement de grève, les Éditions Tissot vous proposent leur ouvrage « Le dictionnaire du droit du travail et sa jurisprudence commentée ».

Et parce que la grève est au centre de l’actualité du moment, téléchargez gratuitement notre dossier de synthèse :

Grève : les conséquences sur l’entreprise (pdf | 3 p. | 50 Ko)


Marine Sonnerat