Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Horaires de travail : seuls 37 % des salariés ont des horaires « normaux »

Publié le par dans Temps de travail.

C’est le constat d’une étude récente sur les horaires de travail des salariés. Presque deux tiers d’entre eux travaillent donc selon des horaires qualifiés d’atypiques. De quoi s’agit-il ? Quelles sont les caractéristiques de ces salariés ?

Définition de l’horaire atypique

L’expression « horaire atypique » s’applique à tous les aménagements du temps de travail situés en dehors du cadre de la semaine « standard », qui se caractérise par une semaine de 5 jours avec des horaires réguliers, sans travail le week-end et les jours fériés.

Les formes d’horaires atypiques les plus connues sont donc le travail à temps partiel, le travail de nuit ou du week-end, les horaires imprévisibles ou décalés, les semaines irrégulières.

Les horaires « atypiques » amènent souvent les salariés à travailler pendant des périodes habituellement réservées au repos ou aux activités familiales et sociales.
37 % des salariés bénéficient d’horaires « normaux »

Il s’agit en majorité d’hommes. Cette catégorie de salariés a la particularité d’être peu en contact avec le public (employés administratifs, techniciens, ouvriers, etc.).

63 % d’horaires atypiques

Quatre catégories de salariés sont concernées :
  • les salariés à temps partiel : un tiers des femmes et 5 % des hommes travaillent à temps partiel ;
  • les salariés ayant des horaires habituellement ou occasionnellement décalés : 30 % des salariés appartiennent à cette catégorie. Il s’agit pour beaucoup de métiers en contact avec le public : professions de la santé, employés du commerce, de l’hôtellerie-restauration, etc. Pour ces salariés, le travail de nuit, le samedi et/ou le dimanche est fréquent, voire habituel ;
  • les salariés ayant des horaires longs, flexibles, mais peu contraints. Il s’agit en grande majorité d’hommes, cadres, exerçant des responsabilités hiérarchiques. La plupart de ces salariés ont des horaires quotidiens variables ; ce sont les plus nombreux à être soumis à des astreintes ;
  • les salariés appartenant à des secteurs à forte saisonnalité : ils représentent presque 7 % des salariés. Leur principale contrainte est une durée du travail plus longue à certaines périodes de l’année et plus courte à d’autres : agriculture, construction, biens de consommation, services aux entreprises, etc.


A. Ninucci

(Etude DARES n° 22.2 – Horaires atypiques et contraintes dans le travail : une typologie en six catégories – Mai 2009)


Pour plus de précisions sur les différentes formes d’aménagement du temps de travail, les Editions Tissot vous proposent leur ouvrage « Tissot Social Entreprise ».

Article publié le 10 juin 2009
Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.