Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Intérimaires : communiquez avec l’agence pour mieux prévenir les risques professionnels

Publié le par dans Embauche BTP.

Les intérimaires n’ont pas nécessairement une connaissance concrète du travail sur les chantiers. Il faut identifier les risques particuliers du poste pour établir un contrat de mise à disposition spécifique à la situation de travail. Cela permet d’assurer une intégration réussie du salarié, en toute sécurité.

Faute pour l’employeur d’avoir correctement cerné sur le chantier quel était le travail à effectuer, la demande adressée à l’entreprise de travail temporaire (ETT) reste trop souvent évasive. Dans beaucoup d’entreprises, l’analyse du besoin se fait en effet de façon intuitive : la demande fréquente d’intérimaires polyvalents étant à ce titre révélatrice.

Pourtant, identifier le profil du poste et le communiquer clairement à l’ETT, participe à la prévention des risques professionnels sur le terrain.

Les échanges avec l’agence de travail temporaire ne suppriment pas vos obligations. Vous pouvez télécharger un tableau récapitulatif des mesures de prévention à mettre en œuvre lors de l’accueil d’un intérimaire, issu de l’ouvrage « Gérer le personnel du BTP » des Editions Tissot.




Intérimaires : définir vos attentes de façon concrète

Il ne suffit pas d’avoir identifié le profil du poste, il vous reste à en informer clairement l’entreprise de travail temporaire pour qu’elle puisse s’en faire une idée précise et apprécier le contexte de travail et les risques professionnels particuliers inhérents au poste.

A ce titre, les demandes des employeurs qui sont formulées le plus souvent en termes de qualification (manœuvre, niveau N3P2) ne permettent pas forcément aux permanents des agences d’intérim, d’apprécier la tâche à effectuer, la nature du poste à pourvoir, et les dangers qu’il comporte.

Prendre le temps d’organiser une réunion sur le chantier entre l’employeur et le représentant de l’ETT peut donc être très utile.

L’étude de postes sur le terrain présente en effet un triple avantage :

  • une meilleure information des intérimaires sur les caractéristiques et les risques du poste avant leur départ en mission ;
  • la délégation par l’agence d’intérim d’un salarié compétent, le plus à même d’occuper le poste ;
  • une meilleure rédaction du contrat de mise à disposition.

Il est également possible d’élaborer une fiche de liaison avec l’agence de travail temporaire. Elle permet de clarifier les besoins et surtout d’établir une traçabilité des risques professionnels signalés par votre entreprise.


Intérimaires : établir un contrat qui reflète la situation de travail

Le contrat de mise à disposition qui lie l’employeur à l’ETT doit préciser les caractéristiques particulières du poste à pourvoir (Code du travail, art. L 1251–43).

Cela suppose que l’agence à laquelle votre entreprise fait appel, ait reçu au préalable des informations concernant notamment :

  • la nature et l’importance des charges à transporter ;
  • les situations ou positions particulières de travail : travail en hauteur, en galerie, en sous-sol, travaux en enceinte confinée, bruyante, etc. ;
  • l’exposition du salarié à des nuisances physiques particulières (vibrations, chaleur, etc.), ou, à des substances ou produits chimiques corrosifs, toxiques, etc. (benzène, chlorure de vinyle, solvants, etc.) ;
  • l’affectation de l’intérimaire à des travaux nécessitant une qualification particulière : habilitation électrique, aptitude à la conduite en sécurité des engins, autonomie, expérience, etc.
  • la présence dans la mission de travaux soumis à une surveillance médicale renforcée (tâches exposant à un bruit supérieur à 85 décibels, aux poussières de bois, de fer, d’amiante, d’ardoise, etc.) ;
  • la nature des équipements de protection individuelle que le salarié utilisera et l’identité de leur(s) fournisseur(s). En règle générale, ces équipements qui doivent être adaptés aux tâches à accomplir, sont fournis par l’entreprise utilisatrice. Vous pouvez toutefois convenir avec l’ETT de modalités différentes dans le cadre du contrat de mise à disposition. Notamment et surtout, pour les équipements personnels tels que casques et chaussures de sécurité ;
  • les éventuelles contraintes auxquelles sera soumis le salarié : travail de nuit, en équipes successives, etc.

Ces précisions doivent permettre d’informer clairement l’intérimaire sur les risques spécifiques éventuels auxquels il peut être exposé.

Dans tous les cas, c’est à votre entreprise de dresser la liste des postes présentant des risques particuliers pour la santé et la sécurité des intérimaires qu’elle emploie. Cette liste doit être établie après avis du CHSCT ou, à défaut des délégués du personnel s’il en existe, et du médecin du travail.

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.