Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Interview du mois : les aides financières pour les entreprises du BTP

Publié le par dans Formation professionnelle BTP.

Présidente d’AD Consultem, cabinet de conseil opérationnel en aides publiques aux entreprises, Carole Attal revient pour vous sur les différents dispositifs d’aides publiques mobilisables pour les entreprises du BTP.

Qui peut être éligible à une aide publique et quels sont les projets éligibles ?

Il existe en France plus de 6.000 dispositifs d’aides publiques aux entreprises au sein desquels il est parfois difficile de se repérer pour un non-initié. Ces aides sont de tous types : sectorielles ou généralistes, réservées aux PME ou accessibles à toutes les entreprises, etc.

De manière générale, il faut retenir que les pouvoirs publics soutiennent les efforts de développement ou d’investissement des entreprises qui permettent, à court ou long terme, la création ou la préservation d’emplois.

C’est cet impératif combinant à la fois régulation court terme du chômage et stratégie long terme de développement économique, qui explique que les politiques d’aides publiques aux entreprises se concentrent sur quelques domaines :

  • aides au recrutement ;
  • financement de la formation ;
  • financement de l’innovation ;
  • financement du développement (export, etc.) ;
  • aides à l’implantation ou la reprise d’entreprises ;
  • etc.

Pour connaître l’intégralité des aides financières destinées aux entreprises du BTP, et les démarches à effectuer, nous vous recommandons l’ouvrage « Les aides financières pour les entreprises du BTP » des Editions Tissot.

Comment fonctionnent les aides au recrutement ?

Les politiques publiques pour l’emploi sont la priorité majeure des pouvoirs publics. Ces aides financières à l’embauche, aussi appelées « contrats aidés », sont attribuées aux entreprises recrutant les publics les plus fragiles sur le marché du travail :

  • jeunes de moins de 26 ans ;
  • personnes âgées de plus de 50 ans ;
  • demandeurs d’emploi de longue durée ;
  • personnes issues de zones urbaines sensibles ;
  • travailleurs handicapés ;
  • personnes avec un niveau de qualification faible ;
  • etc.

Dans tous les cas, le dossier de demande est à constituer avant la date d’entrée en fonction du nouveau collaborateur.

Il faut particulièrement veiller à la complétude du dossier, cause en cas de pièces manquantes de nombreux rejets par les organismes publics concernés (conseil général, conseil régional, pôle emploi, etc.). Les aides attribuées varient entre 2.000 euros et 15.000 euros et sont versées mensuellement ou trimestriellement, pendant une période de 6 à 12 mois.


Les actions de formation de mon entreprise peuvent-elles être prises en charge ?

Conscients que la formation professionnelle est un enjeu stratégique pour le développement des entreprises, les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs dispositifs de prise en charge des dépenses de formation.

Le plus important et le plus connu est bien entendu l’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé). Nous vous proposons de télécharger gratuitement la liste des opérateurs régionaux (OPCA Bâtiment et OPCA Travaux Publics).


Mais il existe d’autres dispositifs pour récupérer autant voire plus que les sommes que l’on cotise chaque année et financer ainsi les dépenses de formation engagées par l’entreprise au-delà de sa prise en charge OPCA.

C’est ce que nous appelons l’ingénierie financière de formation et qui permet d’optimiser le financement en sollicitant d’autres fonds tels que le FPSPP, le FSE, etc.


Carole Attal

Editions Tissot 

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.