Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

L’édito de juillet : Quels axes pour la politique de santé au travail 2010–2014 ?

Publié le par dans Sécurité et santé au travail BTP.

Le ministre du Travail et de la Solidarité a dévoilé le 11 mai dernier au Conseil d’orientation des conditions de travail, les grands axes de la politique de santé au travail du Gouvernement pour les prochaines années.

A cette occasion, Éric Woerth, a présenté le bilan des conditions de travail de l’année 2009, le projet de Plan santé au travail 2010–2014 et les grandes lignes de la réforme des services de santé au travail.



Le ministre a rappelé que le développement de la santé au travail et l’amélioration des conditions de travail constituent un enjeu majeur pour les années à venir, en particulier pour prévenir l’usure prématurée due au travail et la dégradation de la santé, ainsi que leurs conséquences en termes de départs précoces.

Ce second Plan de santé au travail qui vise à renforcer la prévention sur les lieux de travail se fixe pour objectif de diminuer de 25 % les accidents du travail et de mettre fin à la croissance ininterrompue depuis 10 ans du nombre de maladies professionnelles. Il affiche, à cet effet, trois axes majeurs. D’abord, le développement des actions de prévention des risques professionnels, en particulier des risques psycho-sociaux, du risque chimique, et des troubles musculo-squelettiques. Mais aussi, le renforcement de l’accompagnement des entreprises dans leurs actions de prévention, en particulier celles de moins de 50 salariés,  et, le renforcement de la coordination des différents partenaires tant au niveau national que régional.

Le ministre a par ailleurs confirmé sa volonté de mener à son terme la réforme des services de santé au travail, afin d’en faire de véritables services de prévention de proximité pour les entreprises, dotés d’équipes pluridisciplinaires de santé au travail faisant appel à des compétences techniques complémentaires à celles des médecins du travail.

Le bilan de santé au travail de l’année 2009 fait enfin apparaître une amélioration contrastée de la situation. Si les accidents du travail ont vu leur fréquence diminuer, le nombre des maladies professionnelles est en effet reparti à la hausse. D’où la nécessité selon le ministre de ne pas relâcher les efforts dans ce domaine.

Par Catherine Max, journaliste juridique

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.