Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

La prise en charge des frais de transport engagés par les personnels de chantier

Publié le par dans Rémunération BTP.

Votre entreprise a la possibilité de prendre en charge tout ou partie des frais de carburant supportés par les salariés qui utilisent leur véhicule personnel pour exercer leur activité sur plusieurs chantiers. Cette prise en charge limitée à 200 euros par an, s’applique aux frais de transport personnels engagés pour l’ensemble des déplacements nécessaires à l’activité professionnelle.

Une prise en charge facultative

Les salariés qui exercent leur activité sur plusieurs sites ou lieux de travail au sein d’une même entreprise, peuvent bénéficier d’une prise en charge des frais de carburant ou d’alimentation électrique* de leur propre véhicule, frais consécutifs aux déplacements imposés par leur activité. Sont visés aussi bien les trajets entre leur domicile et leurs différents lieux de travail, qu’entre ces sites de travail.

Dans le bâtiment, cette prise en charge peut être notamment accordée aux salariés qui travaillent ou interviennent simultanément sur plusieurs chantiers ou sites, à condition toutefois que l’employeur n’assure pas leur transport depuis leur résidence habituelle et entre leurs différents lieux de travail. Sont bien sûr exclus du bénéfice de cette mesure, les personnels qui bénéficient à titre permanent d’un véhicule mis à leur disposition par l’entreprise et qui assure la prise en charge des frais de carburant.

Des modalités à définir

Les conditions de prise en charge de ces frais doivent être fixées :

  • Obligatoirement par accord d’entreprise, pour les entreprises soumises à l’obligation annuelle de négocier,
  • Par décision unilatérale de l’employeur, soumise au préalable au comité d’entreprise ou aux délégués du personnel, dans les autres cas.

Cette mesure n’ayant pas de caractère obligatoire, il est possible de convenir d’une prise en charge totale ou au partielle de ces dépenses de transport. L’accord conclu ou la décision de l’employeur fixant dans ce cas librement le taux de cette prise en charge.

Si vous décidez d’accorder cette dernière à certains salariés, vous devez alors en faire bénéficier selon les mêmes modalités, tous ceux qui sont contraints d’utiliser leur véhicule personnel dans les conditions prévues.

Une « prime transport » exonérée

La prise en charge par votre entreprise des frais de carburant (ou d’alimentation électrique) de ces salariés sera exonérée de toute cotisation et contribution salariale et patronale rendue obligatoire par la loi, dans la limite de 200 euros par an et par bénéficiaire. Cette exonération s’étend ainsi au versement de transport, à la taxe d’apprentissage, à la cotisation « formation professionnelle continue » et « construction » ainsi qu’à la taxe sur les salaires.

Afin de pouvoir justifier l’exonération de la prise en charge de ces frais, vous devez obtenir de chaque bénéficiaire, la copie de la carte grise de son véhicule.

Le bénéfice de cette mesure ne peut être cumulé avec la déduction forfaitaire de 10 % pour frais professionnels.

La « prime transport » peut en revanche se cumuler avec le versement d’indemnités kilométriques. A la condition toutefois que le montant exonéré de cotisations (prime transport + indemnités kilométriques) n’excède pas le montant total des frais réels de transport supportés par le salarié qui utilise son propre véhicule. En cas de contrôle, vous devez là encore pouvoir justifier que les sommes versées par votre entreprise correspondent bien aux frais réellement engagés.


Dans le cas d’un salarié supportant 350 euros par an de frais de carburant, qui remplit les conditions pour bénéficier à la fois de la « prime transport » et d’indemnités kilométriques, vous pouvez choisir :
  • Soit d’effectuer un double versement : 200 euros de « prime transport » et 150 euros d’indemnités kilométriques,
  • Soit de verser 350 euros exclus de l’assiette des cotisations au titre du remboursement des seules indemnités kilométriques. Dans les deux cas, vous devrez produire des justificatifs de kilométrage pour ce montant.

Afin de ne pas faire d’erreur dans la prise en charge des frais de transport, les Editions Tissot vous recommandent leur ouvrage « Gestion pratique des rémunérations du BTP » .

* Ces frais peuvent être assumés en tout ou partie par l’entreprise, pour les véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

Florence Labbé

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.