Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

La retenue de garantie dans le BTP

Publié le par dans Fiscalité des entreprises.

Dans le BTP, les marchés de travaux prévoient en règle générale le paiement d’acomptes sur travaux exécutés au fur et mesure de l’avancement. Une retenue de garantie égale au plus à 5 % du montant des travaux est souvent prévue au profit du maître de l’ouvrage. Quel est le traitement fiscal de la retenue de garantie en matière d’impôt sur les bénéfices et de TVA ?

Dans le cadre de la sortie de leur nouvelle publication « Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP », les Editions Tissot vous proposent de lire ci-dessous un extrait de la fiche « La retenue de garantie ».

Vous pouvez télécharger gratuitement l’intégralité de cette fiche :

La retenue de garantie dans le BTP
(pdf | 4 p. | 139 Ko)

La retenue de garantie peut être remplacée par une caution bancaire. Les deux garanties ont pour objet de garantir l’exécution des travaux pour, le cas échéant, satisfaire aux réserves faites à la réception.

Le remboursement de la retenue de garantie à l’entrepreneur intervient en principe un an après la livraison complète de l’ouvrage.


A quel exercice rattacher la créance constituée par la retenue de garantie ?

Les produits des travaux d’entreprises donnant lieu à réception doivent en principe être rattachés à l’exercice au cours duquel intervient la réception ou la mise à disposition du maître de l’ouvrage si elle est antérieure (article 38–2 bis du CGI).

La retenue de garantie est un élément constitutif du prix des travaux. Par conséquent, en cas de méthode à l’achèvement, la retenue de garantie est imposable au titre de l’exercice en cours à la date de la réception des travaux. En cas de comptabilisation d’après les situations de travaux (méthode de l’avancement), la retenue de garantie ne peut pas être déduite des acomptes imposables. Autrement dit, elle est un profit taxable dans les conditions de droit commun.


Quel est le régime TVA de la retenue de garantie ?

L’assiette de la TVA est constituée par toutes les sommes reçues ou à recevoir en contrepartie de l’opération réalisée. Les travaux réalisés par les entreprises du secteur du BTP constituent des travaux immobiliers. Par conséquent, la base taxable à la TVA comprend la retenue de garantie.

Les travaux immobiliers constituant des prestations de services, l’exigibilité de la TVA intervient donc sauf option pour les débits lors de l’encaissement. Vous ne devez donc déclarer les retenues de garantie sur votre déclaration CA3 qu’à partir du moment où vous les avez encaissées.

Corrélativement, si vous êtes amené à payer des retenues de garantie, par exemple, en cas de sous-traitance, vous ne pouvez déduire la TVA qu’au titre du mois au cours duquel est intervenu le règlement des sommes correspondantes à cette retenue, et non pas le mois de la réception de sa facturation.

Cet article est un extrait issu de la nouvelle publication des Editions Tissot : « Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP », dont nous vous proposons de consulter le sommaire en cliquant ici (pdf | 13 p. | 294 Ko).

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.