Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Le bâtiment, dernier bastion masculin ?

Publié le par dans Embauche BTP.

La culture du chantier a longtemps été l’apanage des hommes. Mais de plus en plus de femmes investissent les métiers du bâtiment. Pour le plus grand bonheur des deux sexes.

L’image de l’homme sifflant depuis son échafaudage une jolie femme passant dans la rue est encore prégnante mais de plus en plus en décalage avec l’évolution des mœurs… et des métiers !

Car l’on aperçoit de plus en plus des femmes œuvrant aux côtés des hommes : carreleuses, électriciennes, peintres, maçonnes, électriciennes, grutières, conductrices de travaux, ingénieures, chargées d’affaires, conjointes collaboratrices, codirigeantes, chefs d’entreprise, etc.

La féminisation du bâtiment – et des noms de métiers – est en marche.

Le bâtiment : un secteur "viril” et qui recrute des… femmes !

En 2000, les salariées ne représentaient que 8,9% de l’effectif total. Grâce à la politique volontariste menée par la fédération française du bâtiment (FFB) en lien avec un vaste réseau de partenaires (institutionnels, organismes de formation, Pôle emploi, etc.), les femmes composent aujourd’hui 11% des effectifs.

Mais la part des cadres évolue plus rapidement (14,3% en 2008) que celle des ouvrières (1,6%).

Et si les femmes représentent un tiers des entrepreneurs tous secteurs confondus, elles ne sont que 6% à oser entreprendre dans le secteur de la construction.

Pourtant, dans les quinze prochaines années, les besoins seront criants. 40% des entreprises seront à reprendre.

Comme le souligne Didier Ridoret, président de la FFB : « quelle que soit la conjoncture économique, le secteur devra recruter 80 000 à 100 000 personnes par an pour faire face au renouvellement naturel des effectifs et à l’accroissement des marchés liés au développement durable ».

   
En matière de recrutement, vous êtes tenus de respecter un affichage obligatoire dans les locaux où se fait l’embauche (Code du travail, article L.1142–6).


Nous vous proposons de télécharger gratuitement les informations à afficher :




Le bâtiment : convaincre pour attirer et recruter

Pour faire face à ce nouveau défi, la fédération mobilise toutes les astuces afin d’attirer les jeunes filles (et ce, depuis le collège) et les femmes vers ces métiers et convaincre les entreprises des atouts de la mixité :

  • accords collectifs ;
  • programmes d’action ;
  • campagnes de communication ;
  • concours.

Un accord collectif national sur la diversité et l’égalité professionnelle et salariale entre les hommes et les femmes dans le BTP  a été signé en 2009 avec pour objectif 2012 : 12% de salariées.

Le nouveau plan d’action lancé l’an dernier pour la période 2010–2015 veillera scrupuleusement à sa mise en œuvre de même qu’au renforcement des actions de communication, à l’amélioration des conditions de travail, à l’augmentation de nombre de femmes en formation initiale ou en reconversion, au développement de l’entrepreneuriat féminin.

Un beau programme qui a de fortes chances d’être réalisé d’ici peu.


Le bâtiment : les femmes aiment la vie de chantier

Et l’on pourra compter sur l’engouement des femmes elles-mêmes pour les métiers du bâtiment ainsi que sur l’augmentation de commandes de travaux portés par une clientèle féminine de plus en plus exigeante et autonome.

Les salariées qui osent ces métiers sont nombreuses à aimer la vie de chantier, le travail avec la matière, la variété des taches, l’esprit d’équipe, les opportunités d’évolution offertes par ce secteur.

Selon Marie, ingénieure travaux chez Bouygues bâtiment Ile-de-France : « En tant que conductrice de travaux, je suis une interlocutrice privilégiée ; mon travail est vraiment très complet ; il y a une multiplicité d’acteurs auxquels on s’adresse différemment. Il faut donc s’adapter, se remettre en question en permanence ».

Même enthousiasme chez Ghislaine, maçonne : « Ce que j’aime le plus, c’est qu’il y a toujours quelque chose à apprendre. Je ne fais jamais la même chose. On crée de nos mains, mais aussi avec notre tête, et puis on peut évoluer ».


Le bâtiment : des conditions de travail qui évoluent

De plus finie l’excuse de conditions de travail non adaptées à la gent féminine !

L’évolution des métiers a facilité leur entrée dans la profession et à la faveur de l’arrivée de ces pionnières, les pratiques d’organisation des chantiers et d’encadrement des équipes ont elles-mêmes commencé à évoluer de même que les conditions de travail :

  • outillage plus léger ;
  • vêtements adaptés ;
  • aménagement de vestiaires et de sanitaires.

Les femmes semblent apporter au bâtiment ce que les hommes n’ont jamais osé demander, pour le bien-être au travail de tous et, par conséquent, une meilleure performance de l’entreprise.

Pour améliorer les conditions de travail de vos salariés, consultez l’ouvrage des Editions Tissot : « Sécurité et situations de chantier BTP ».

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.