Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

L’humour et le manager

Publié le 20/09/2022 à 06:06 dans Management.

Temps de lecture : 4 min

Contenu proposé par les :

Moins de jargon, plus de solutions

Les Éditions Tissot facilitent l'application du droit du travail au quotidien dans les entreprises.

« A laugh a day keeps the doctor away »*: le titre du livre de Irvin S. Cobb en dit long sur l’effet de l’humour sur la santé que tout un chacun peut facilement mesurer. Il en est de même au bureau. Toutefois, attention dans l’utilisation de ce merveilleux outil. Le manager qui souhaite l’ajouter à ses armes prendra soin de viser juste lors de son tir, au risque sinon de provoquer bien des dommages collatéraux.

Les bienfaits de l’humour dans le management

Blagues, propos décalés, introduction d’un élément imprévu dans une discussion sérieuse, autodérision, etc., tout est bon pour faire rire. Au niveau du cerveau, le rire favorise tout d’abord la création de l’endorphine. Cette hormone est bien connue de tous les sportifs (et des rieurs également !) car elle provoque un sentiment de calme, de bien-être, voire d’euphorie, tout en réduisant le stress et l’anxiété. La sécrétion de la dopamine, ensuite, qui est provoquée par des situations évaluées comme agréables par votre cerveau, générant un sentiment de plaisir (ce que l’on ressent lorsqu’on mange un morceau de chocolat ou qu’on gagne à un jeu, par exemple). Puis la sérotonine, le régulateur de l’humeur. Elle est produite lorsque vous vous sentez reconnu à votre juste valeur, lorsque votre estime de vous-même est bonne. Elle vous fait vous sentir serein et optimiste alors qu’un manque de sérotonine favorise irritabilité et impulsivité. Enfin, l’ocytocine qui joue un rôle clé dans vos relations sociales. Elle crée en vous un sentiment d’intimité et de confiance qui facilite en retour les interactions sociales et les comportements coopératifs.

C’est dire si tous ces bienfaits se feront sentir à titre individuel. Mais pas uniquement. Une atmosphère de travail plus relax mettra tout le monde à l'aise et rendra chacun plus accessible. Rire ensemble renforcera également la confiance mutuelle afin que les problèmes puissent être résolus plus facilement à l'avenir. Malgré une divergence d'opinion, faire de temps en temps une blague en minimisera considérablement l’importance.

Laissez-vous tenter…

Le rire peut venir de bien des manières, d’ailleurs qui n’a pas ri d’une situation de travail sans que celle-ci ait été prévue ? En tant que manager, vous pouvez simplement vous y préparer. D’abord, soyez un peu plus à l’écoute de ce qui se passe dans votre équipe. Vos collaborateurs rient aisément de certaines situations, avec souvent une bonne dose de dérision ? N’hésitez pas à leur emboiter le pas. Utilisez vous-même l’autodérision, arme redoutable, souvent surprenante au début pour certains qui ne s’y attendent pas, mais votre crédit s’en trouvera fortement relevé. Car ce type d’humour donne le sentiment que vous partagez les vicissitudes de vos collaborateurs, et que vous êtes lucide sur vos propres faiblesses. On est loin du manager tout-puissant et omniscient ! La blague reste un atout puissant. Mais attention, nous en parlons plus loin, elle doit porter sur un aspect conceptuel, logique, excluant tout stigmatisme pesant. J’aime beaucoup celle-là : « Qu’est-ce qui différencie un moniteur de ski et Dieu ? » - Réponse à la fin de l’article !

… mais prenez vos précautions

« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde », comme Pierre Desproges le soulignait. Tout humour ne s’apprécie pas de la même manière. Les personnes qui nous entourent et les situations influencent le type de plaisanterie acceptable. Envoyer des boulettes de papier mâché sur le chemisier de votre collaboratrice qui ne vous écoute pas en réunion (vécu en réel !) est, au mieux stupide, au pire sexiste, et ne peut évidemment pas avoir sa place au travail. De même, toute plaisanterie qui stigmatise et qui est, bien entendu, discriminante doit être écartée. En fait, toute expression humoristique de votre part, en tant que manager, qui ciblerait directement un collaborateur, renferme une possible humiliation. Et la lourdeur de certaines blagues peut être suivie d’un échange de mails « perso » entre collègues outrés qui créera des ondes très négatives entre vous et votre équipe. Enfin, encore faut-il que votre humour soit compréhensible. Une expression décalée ou de l’humour au second degré peut déconcerter et ne pas faire rire. Dans ce cas-là, conservez votre flegme et rentrez dans votre bureau pour pleurer ! Avec le temps, vous apprendrez à connaître quel type d’humour apprécient vos collaborateurs et vous pourrez progressivement vous lâcher un peu plus, du moins si c’est dans votre nature.

Réponse à la devinette : « Dieu sait qu’il n’est pas moniteur de ski ! » - Facile à utiliser avec toute personne qui se prend un peu trop pour le nombril du monde…


Rire chaque jour préserve du docteur »

3308

Pascal Jacquin

Expert en communication interpersonnelle

20 ans d’expérience comme responsable commercial, puis comme directeur de la formation dans diverses grandes entreprises.

Consultant depuis 2004 en ingénierie pédagogique et spécialiste des domaines...