Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Liberté d’expression : jusqu’où peuvent aller les salariés ?

Publié le par dans Sanction et discipline.

Porter un tee-shirt sur lequel figure une inscription mettant en cause l’intégrité des dirigeants et les désignant nommément à une journée « portes ouvertes » constitue une faute grave !

Je tiens à réagir face à ce qui s’est produit la semaine dernière. Alors que nous organisions une journée « portes ouvertes », un salarié de l’entreprise s’est présenté dans le hall d’accueil vêtu d’un tee-shirt qualifiant l’entreprise de république bananière et y associant le nom de plusieurs de ses dirigeants. J’entends le licencier pour faute grave, mais je voudrais être bien sûr de moi.

Les juges ont régulièrement l’occasion de rappeler que l’exercice de la liberté d’expression dans l’entreprise et en dehors de celle-ci ne peut pas justifier un licenciement, à condition de ne pas dégénérer en abus.

Et là manifestement, les bornes sont dépassées !

C’est un fait : un salarié en conflit avec sa direction est en droit de faire valoir librement son opinion tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise.

En revanche, il ne peut pas se livrer publiquement à des attaques personnelles, vexatoires et humiliantes mettant en cause ses supérieurs hiérarchiques et en les désignant nommément. En agissant ainsi, il manque à son obligation de loyauté et son licenciement pour faute grave nous parait justifié.


Par Yves Elbaz, juriste en droit social

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.