Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Loi Rebsamen : une exception à l’obligation de reclassement en cas d’inaptitude professionnelle

Publié le par dans Licenciement.

La recherche d’un reclassement ne sera désormais plus automatique s’agissant d’un licenciement pour inaptitude professionnelle. L’employeur peut en effet en être dispensé lorsque le médecin du travail précise que le maintien du salarié dans l’entreprise serait gravement préjudiciable pour sa santé.

Inaptitude professionnelle : le principe d’une obligation de reclassement préalable

Lorsqu’un salarié victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle est déclaré inapte, vous avez en principe l’obligation de rechercher et de proposer au salarié un poste adapté à ses capacités.

Les propositions de reclassement sont présentées après que le médecin du travail ait rendu son avis d’inaptitude et que les délégués du personnel aient été consultés.

En cas d’impossibilité de reclassement sur un autre poste conforme aux capacités du salarié, le salarié peut alors être licencié pour ce motif.

   
Il peut y avoir impossibilité de reclassement soit en l’absence de poste disponible, soit parce que le salarié l’a refusé.

Pour tout savoir sur la recherche de reclassement, les Editions Tissot vous conseillent leur documentation « Gérer le personnel » qui contient plusieurs fiches spécifiquement dédiées à ce sujet.

Inaptitude professionnelle : dispense de reclassement dans un cas précis

Dans tous les cas, jusqu’à présent la recherche d’un reclassement s’imposait pour pouvoir licencier un salarié inapte.

Mais désormais, il va également être possible de rompre le contrat de travail, sans rechercher de reclassement, si l’avis du médecin du travail mentionne expressément que le maintien du salarié dans l’entreprise serait gravement préjudiciable à sa santé.

C’est ce maintien dangereux pour la santé du salarié qui constitue alors le motif du licenciement.

Notons qu’une telle disposition n’a pas été prévue s’agissant des maladies et des accidents non professionnels.

Il faut vraiment que l’avis du médecin du travail mentionne le caractère gravement préjudiciable à la santé du salarié pour que la dispense de recherche de reclassement s’applique. Or ce n’est pas le cas d’un avis mentionnant uniquement « inapte à tout emploi ». En cas de doute, n’hésitez pas à saisir le médecin du travail pour qu’il précise son avis.



Anne-Lise Castell

Loi n° 2015–994 du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi, Jo du 18, art.26

Vous avez une question en droit du travail ? Notre service d'experts peut vous fournir une information réglementaire adaptée par téléphone.

Rendez-vous sur Tissot Assistance Juridique pour obtenir un complément d'information et souscrire à l'offre.