Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Manger plus sain grâce aux titres restaurant !

Publié le par dans Rémunération.

Il devrait bientôt être possible d’utiliser les titres restaurant pour l’achat de fruits et légumes. Cette mesure, destinée à encourager une alimentation plus saine, est déjà source de polémiques.

L’attribution de titres restaurant constitue un avantage social certain. Très appréciés par les salariés, ces titres de paiement, en partie financés par l’employeur, permettent de payer une partie de leurs frais de repas.

Ils bénéficient de plus, dans certaines limites et à certaines conditions, d’exonérations de cotisations sociales (pour plus de précisions, voir notre article du 12 janvier 2009 : « Titres restaurant : limite d’exonération pour 2009 »).

Ils doivent pour l’instant être utilisés pour payer des « préparations immédiatement consommables » :

  • repas pris au restaurant ;
  • achat de plats cuisinés à emporter ;
  • préparations consommables immédiatement servies dans les bars, boulangeries, fast-food, boucheries, etc.

Les députés ont voté lundi soir un texte permettant d’élargir l’utilisation des titres restaurant à l’achat de fruits et de légumes frais auprès des détaillants et sur les marchés.

La balle est maintenant dans le camp des sénateurs, qui doivent à leur tour se prononcer sur cette mesure.
Cet élargissement répond à deux objectifs :
  • contribuer à une alimentation plus saine en favorisant la consommation de cinq fruits et légumes par jour, ainsi que le préconise le Plan national nutrition santé (PNNS) ;
  • soutenir le commerce de proximité.

Et, en filigrane, soutenir le pouvoir d’achat des 2,7 millions de salariés qui ont la chance d’en bénéficier…

Mais certains (restaurateurs, en particulier) y voient un « dévoiement » de l’utilité première des titres restaurant et refusent qu’ils deviennent un titre alimentaire.

Et même certains commerçants ne le voient pas forcément d’un très bon œil, redoutant les aspects administratifs et les délais nécessaires pour se faire rembourser les sommes…

Quoi qu’il en soit, l’intention est certes louable, mais il n’est pas certain que cette mesure soit suffisante pour modifier en profondeur les comportements alimentaires…


A. Ninucci

(Projet de loi sur la réforme de l’hôpital, patients, santé et territoires)


Pour plus de précisions sur les avantages en nature, les Editions Tissot vous proposent leur ouvrage « Gérer le personnel ».

Article publié le 11 mars 2009
Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.