Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Modification du contrat de travail : il faut obtenir l’accord exprès du salarié

Publié le par dans Contrat de travail BTP.

Votre pouvoir de décision ne vous permet pas de modifier unilatéralement un élément essentiel du contrat de travail de votre salarié. En effet, ce sont ces éléments qui ont forgé son consentement lors de la conclusion du contrat de travail et vous ne pourrez pas y toucher sans solliciter l’accord du salarié.

Modification du contrat de travail : vous ne pouvez pas l’imposer au salarié

Vous devrez distinguer la modification du contrat du simple changement des conditions de travail. La modification du contrat porte non seulement sur ce que contient intrinsèquement le contrat mais aussi sur les éléments essentiels de la relation de travail. Il s’agit généralement des fonctions du salarié, de sa classification, sa durée du travail et sa rémunération.

Le changement des conditions de travail concernera des éléments non substantiels tels que les horaires de travail, si la durée du travail est identique, ou encore le lieu de travail si cela reste dans le même secteur géographique. Il faudra dans tous les cas vérifier si le contrat de travail n’en a pas fait un élément essentiel de la relation de travail.

Un changement des conditions de travail peut être imposé au salarié (sauf s’il s’agit d’un salarié protégé), mais une modification du contrat de travail doit nécessairement être acceptée par le salarié.

Si votre salarié refuse la modification, vous ne pourrez pas l’appliquer : vous devrez renoncer au projet ou engager une procédure de licenciement si le motif qui vous a poussé à proposer cette modification est suffisamment légitime. En cas de litige, il appartiendra au juge de vérifier si ce licenciement reposait ou non sur une cause réelle et sérieuse. Le motif du licenciement sera calqué sur celui qui vous a amené à faire la proposition de modification.

Modification du contrat de travail : l’acceptation du salarié ne se présume pas

Le salarié doit vous donner son accord exprès : vous ne pourrez pas le présumer.

Dans une récente affaire, la Cour de cassation a eu à se prononcer sur ce point. Un grutier bénéficiait du statut de salarié protégé du fait de son mandat de délégué syndical. Il a été mis à pied à titre conservatoire mais l’inspection du travail n’a pas donné d’autorisation de licencier. Suite à ce refus, le salarié a été réintégré dans l’entreprise à un poste de manutentionnaire et non de grutier : ce dernier a donc subi une altération de sa qualification, associée d’une diminution de sa rémunération. Le salarié a demandé des rappels de salaire au titre de la modification de son contrat de travail. La cour d’appel avait estimé que le fait que le salarié occupe ce poste sans discontinuer depuis sa réintégration valait acceptation de la modification.

La Cour de cassation rejette cette position et rappelle que l’acceptation de la modification du contrat de travail ne se présume pas et ne peut résulter de la seule poursuite, par le salarié, de l’exécution du contrat de travail dans ses nouvelles conditions. Il faut impérativement obtenir l’accord exprès du salarié pour pouvoir appliquer la modification du contrat.

Les juges avaient également estimé, dans un arrêt plus ancien, que le fait qu’un salarié ne manifeste pas son désaccord lors des réunions d’information sur le nouveau système de rémunération n’est pas suffisant pour considérer qu’il accepte la modification.

Notez-le
Une procédure spécifique s’applique en cas de modification du contrat pour motif économique. Vous devrez laisser au salarié un délai d’un mois pour répondre à votre proposition. L’absence de réponse à l’issue de ce délai vaudra acceptation. Lorsque la modification n’est pas fondée sur un motif économique, la durée du délai de réflexion n’est pas fixée par la loi et le refus du salarié à l’issue de ce délai ne vaut pas acceptation.

Besoin de modèles de courrier pour proposer une modification du contrat au salarié et recueillir son accord ? Vous en trouverez dans la documentation des Editions Tissot « Formulaire Social BTP ». 


Cour de cassation, chambre sociale, 26 juin 2019, n° 17-20.723 (l'acceptation de la modification du contrat de travail par le salarié ne se présume pas et ne peut résulter de la seule poursuite par ce dernier de l'exécution du contrat de travail dans ses nouvelles conditions)