Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Nouvelle classification dans la métallurgie : un accord trouvé

Publié le par dans Négociation collective métallurgie.

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans l’immense chantier de la refonte de l’ensemble du dispositif conventionnel dans la métallurgie. Les partenaires sociaux ont trouvé un accord de principe sur un nouveau système de classification des emplois.

Nouvelle classification dans la métallurgie : quels sont les fondements ?

L’actuel système de classification de la métallurgie a plus de 40 ans. Il n’est plus du tout adapté à l’évolution des métiers et à l’apparition des nouvelles technologies. Partant de ce constat, les partenaires sociaux ont élaboré un nouveau système de classification qui se veut « innovant et simple, robuste, permettant un classement objectif des emplois, plus transparent, plus équitable et plus attractif pour les nouvelles générations ».

1er principe. La nouvelle classification sera commune à tous les salariés de la métallurgie, cadres et non-cadres. Par ailleurs, les appellations « ouvriers », « administratifs » et « agents de maitrise » devraient disparaitre.

2e principe. Un seul et même référentiel de cotation sera mis en place pour l’ensemble des métiers et des filières.

Le nouveau système est constitué de 6 critères. Aux 4 critères existants (autonomie/responsabilité, encadrement/coopération, complexité de l’activité et connaissances requises), viennent s’ajouter 2 critères qui répondent à l’évolution des emplois : la communication et la contribution.

3e principe. Le nouveau système de classification sera entièrement lié à l’analyse et à l’évaluation de l’emploi réellement tenu. La progression automatique dans la grille devrait disparaitre, ainsi que le « seuil d’accueil », qui voulait qu’un diplôme corresponde à un niveau dans la grille. A la place, un système d’équivalence entre diplôme et compétences devrait être mis en place.

Nouvelle classification dans la métallurgie : comment sera-t-elle mise en place ?

Concrètement, vous serez tenus de rédiger une fiche descriptive d’emploi pour chaque salarié, et en collaboration avec lui, en vous appuyant sur le référentiel des 6 critères classants défini par la branche.

Vous devrez ensuite déterminer, sur chacun des 6 critères classants, le niveau d’exigence du poste sur une échelle de 1 à 10. C’est l’addition de ces 6 cotations qui déterminera la classification du salarié sur une échelle unique.

Avec ce système, le salarié pourra discuter de sa fiche de poste, et saura clairement ce qui lui manque pour monter dans la grille.

Nouvelle classification dans la métallurgie : quand s’appliquera-t-elle ?

La mise en œuvre de la nouvelle classification s’inscrit dans le cadre de la refonte complète du système conventionnel de la métallurgie (voir notre article : Evolution du dispositif conventionnel dans la métallurgie : le chantier est prolongé).

Ainsi, cet accord qui a été partagé avec une majorité des organisations syndicales, est « mis en réserve » jusqu’à la fin de la négociation sur les autres thèmes, qui devrait se conclure fin 2018.

Ce n’est qu’à ce moment-là que les organisations syndicales se positionneront en faveur ou contre ce nouveau dispositif et signeront éventuellement un accord.

Les entreprises disposeraient de 2 ans, à compter de la conclusion de l’accord, pour mettre en place ce nouveau système.


Communiqué UIMM du 26 janvier 2018