Droit du travail & RH

Organisation des repas : réfléchir aux séparations physiques

Publié le par dans Sécurité et santé au travail BTP.

La nouvelle limite de distanciation de 2 mètres en l'absence de masque peut poser des difficultés d’organisation des repas. Il est toutefois possible de s’affranchir de la distance minimale en cas d’installation de parois fixes ou amovibles assurant une séparation physique. L’OPPBTP propose une fiche dédiée à ce sujet.

Prise des repas : des règles de distanciation compliquées à mettre en œuvre

Nous vous avons beaucoup parlé des difficultés rencontrées pour les repas des salariés sur chantiers (voir notre dernier article « Restauration dans le BTP et Covid-19 : l’ouverture des restaurants officiellement encouragée ! »). Mais même pour les salariés mangeant dans l’entreprise (le personnel administratif) des difficultés peuvent se poser. Surtout que les règles ont été dernièrement renforcées.

En effet il faut désormais respecter une distance d’au moins 2 mètres quand le masque n’est pas porté et éviter les masques faits maison.

Le ministère du Travail préconise également dans sa fiche pratique sur les restaurant d’entreprise (dernière mise à jour du 4 février dernier) de respecter :

  • une jauge maximale d’une personne pour 8m2 ;
  • de déjeuner seul ou en groupe de maximum 4 personnes, venant ensemble ou ayant réservé ensemble, afin de limiter le nombre de contacts ;
  • de disposer les chaises (maximum 4) en quinconce autour des tables éloignées elles-mêmes d’au moins deux mètres les unes des autres (sauf pour les groupe de 4 personnes ensemble).

Fiche sur l'organisation et le fonctionnement des restaurants d'entreprise (23 mars 2021)

Mais comme le souligne l’OPPBTP, il existe des cas dans lesquels il est impossible de rester à deux mètres des autres sans masque :

  • configuration spécifique des lieux ;
  • difficulté à réaliser des tours de passage selon la taille de l’équipe avec le risque d’engendrer de nouveaux risques sur le terrain par manque de personnel…

L’utilisation de séparations physiques peut alors être une solution. En effet, la distance d’au moins 2 mètres entre chaque chaise ne s’applique pas si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique.

Prise des repas : l’utilisation possible de barrières physiques

L’utilisation de barrières physiques avec des parois fixes ou amovibles peut permettre de résoudre les difficultés présentées ci-dessus.

Les barrières physiques ont différentes fonctions rappelées par l’OPPBTP :

  • intercepter les gouttelettes respiratoires et les particules projetées d’un côté à l’autre (effet bouclier) ;
  • renforcer les mesures d’éloignement physique, même lorsque les personnes concernées oublient ou le négligent par inadvertance ;
  • permettre une meilleure communication et des échanges entre les personnes (les liens sociaux). La transparence de la séparation donne plus d’ouverture et est moins étouffante qu’une séparation opaque.

Il faut toutefois bien les choisir et s’assurer de différents points comme par exemple :

  • que l’utilisateur est bien protégé de tous les côtés (en face, à droite et à gauche) ;
  • qu’il n’y ait pas d’ouverture (destinées par exemple à faciliter le passage du son mais moins protectrices).

L’OPPBTP vous propose une fiche pour vous aider à choisir votre séparation physique:

Aide au choix et à l’utilisation de séparations physiques (fiche OPPBTP)

N’oubliez pas que même avec une bonne séparation physique, il reste nécessaire de prendre des précautions comme par exemple maintenir des places en quinconce pour limiter la densité des personnels dans les espaces de restauration ou encore nettoyer les séparations après chaque utilisation, selon les préconisations du fabricant (comme toute autre surface Covid-19).

Important
Un décret publié dans le week-end a aussi facilité les possibilités de restauration dans les locaux de travail (voir notre article Restauration pendant le Covid-19 : les salariés peuvent manger dans les locaux de travail.