Droit du travail & RH

Période d’essai : comment se fait le décompte ?
Visuel couronne premium

Publié le par dans Rupture du contrat de travail.

S’il est possible de rompre très facilement une période d’essai, encore faut-il ne pas se tromper sur le nombre de jours restant au moment où se fait la rupture. Illustration avec une affaire où un employeur invoquait un décompte de la période d’essai en jours de travail effectif.

Période d’essai : une possibilité de rompre le contrat facilement

La période d’essai a pour vocation de vous permettre d’évaluer les compétences du salarié, et de permettre au salarié d’apprécier si le poste de travail lui convient.

Il s’agit d’une période particulière pendant laquelle les règles du licenciement ne s’appliquent pas.

Ainsi, sauf disposition conventionnelle ou contractuelle contraire, vous pouvez, en principe, comme le salarié, rompre le contrat sans motiver vos raisons, sans formalisme ni indemnité.

Attention, n’oubliez pas cependant que si la période d’essai est d’au moins une semaine, vous devez respecter un délai de prévenance allant de 24 heures à 1 mois avant de la rompre. Vous devez donc veiller à prévenir le salarié suffisamment à l’avance.

Visuel couronne premium
Ce contenu est réservé aux abonnés à l'Actualité Premium

A partir de 9,90€ / mois

Profitez pleinement de l'ensemble de l'actualité des Editions Tissot : tous les articles payants, la base complète des téléchargements et  les archives des newsletters.

Essayer gratuitement pendant 30 jours Je me connecte