Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

PME : comment accompagner vos managers en difficulté ?

Publié le 15/11/2022 à 08:58 dans Management.

Temps de lecture : 4 min

La vie d’une entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. Rachat, croissance en berne ou, au contraire, période faste, l’organisation est sans cesse bousculée. En première ligne, les managers doivent constamment s’adapter pour maintenir l’équilibre entre les directives, les objectifs qui en découlent et les besoins de leurs équipes. Comment les accompagner face aux changements ou aux défis qu’ils peuvent rencontrer ? Quels outils proposer en interne ? Quelles pratiques favoriser ?

Comprendre et analyser les difficultés internes

Alors que le contexte socio-économique évolue, 74 % des dirigeants de PME et d’ETI souhaitent repenser leurs pratiques managériales. Si ce chiffre démontre une prise de conscience sur la nécessité de questionner les modèles managériaux actuels, avant d’engager tout changement, il est indispensable de comprendre les points de blocage au sein de son organisation.

Pour cela, il faut poser un diagnostic : interrogez vos managers via des focus groups ou des temps d’échange autour de leurs préoccupations : communication, climat social, stratégie, conditions de travail, partage de la valeur, écoute, style de management, relation avec les équipes, etc. Suite à cette période d’investigation, vous pourrez établir un état des lieux de la situation et engager des leviers d’action.

Etre à l’écoute de vos managers et les soutenir en continu

Pour accompagner vos managers, il faut pouvoir ouvrir le dialogue, de manière fluide et régulière. C’est pourquoi il est important de définir des espaces de discussion appropriés et en phase avec votre culture d’entreprise. Ne seraient-ce pas là des moments informels à mettre en place entre managers pour échanger des discussions sur leurs difficultés ? Cette configuration favorise l’émergence et l’animation d’une communauté managériale fondée sur l’entraide.

Des points plus formels peuvent également compléter ces échanges : sous la forme de codéveloppement, d’ateliers mensuels, de retours d’expérience partagés. Le but ? Mettre en avant des réussites, mais aussi les enjeux managériaux quotidiens afin de trouver des solutions, collectivement.

Pour résoudre des situations à risque ou plus conflictuelles, des acteurs externes peuvent intervenir ponctuellement tels que des coachs ou des médiateurs.

Cocréer un nouveau référentiel managérial

Afin de rassurer vos managers face aux transformations actuelles, la cocréation ou le renouvellement de leur référentiel de compétences s’avère un bon catalyseur. Dans l’idéal, l'équipe RH les accompagne pour faire émerger les aptitudes dont ils ont besoin pour piloter et mieux accompagner leurs équipes : écoute, maîtrise du feed-back, mise en place d’un management plus participatif, formalisation, ou encore communication en milieu hybride.

En effet, le télétravail a bouleversé les pratiques classiques de management. L’environnement étant désormais plus complexe, il est nécessaire de mettre en place de nouvelles manières d’interagir avec les collaborateurs. Réfléchir ensemble à de nouvelles pratiques et à la manière dont on peut les atteindre facilite la projection et l’appropriation du changement.

Pour vous aider à ériger ce document, Bpifrance Le Lab a identifié cinq axes pour améliorer les pratiques managériales au sein de l’entreprise :

  • créer un cadre qui repose sur une vision et des valeurs claires partagées par tous les collaborateurs ;
  • favoriser un dialogue interne en communiquant avec transparence ;
  • encourager la prise de décision au plus près du terrain ;
  • valoriser la coopération entre les équipes ;
  • adopter une posture de chef d’orchestre dans l’entreprise.

Muscler leurs compétences comportementales

Le nouveau référentiel de compétences va de pair avec la maîtrise d’un socle d’aptitudes revisité, peut-être plus comportementales, et moins techniques. De quoi parle-t-on ? D’empathie, d’écoute active, de créativité, d’agilité, de leadership, de gestion des émotions et de la complexité.

Les entreprises doivent investir dans la formation, car ces soft skills sont de plus en plus indispensables pour manager sereinement. Les modalités peuvent varier : à distance (e-learning), en présentiel (ateliers) ou en mode hybride. L’essentiel est de varier les contenus pour favoriser quotidiennement l’ancrage de ces compétences douces.

Établir une liste de priorités managériales

Souvent, les managers doivent jongler entre divers objectifs. Ils se perdent entre les priorités et les imprévus inhérents à la gestion d’une équipe. Or, c’est une source de stress intense ! Pour les aider à se délester d’actions à faible valeur ajoutée, fixez, avec eux, les priorités et les jalons en fonction de votre stratégie. Puis, proposez-leur des points plus réguliers (à définir avec eux et en fonction de chacun) pour les aiguiller dans leur pilotage.

Laure Girardot auteur

Laure Girardot

Experte en communication RH et marque employeur

Diplômée de l’ESC Reims et SciencesPo Paris, Laure Girardot a plus de 10 ans d’expérience en tant que consultante en change management, communication RH et marque employeur. Passionnée par les …