Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Recrutement et fidélisation : deux priorités RH pour 2022

Publié le 17/05/2022 à 08:40 dans Management.

Temps de lecture : 6 min

Après 2 années de crise, les Éditions Tissot et PayFit s’associent pour réaliser le baromètre « Les RH au quotidien ». Cette cinquième édition révèle que les RH ont fait preuve d’une très forte adaptation face aux difficultés et aux multiples sollicitations. Les équipes RH entament maintenant une phase de stabilisation avec deux priorités : le recrutement des talents et leur fidélisation. Quelles sont les pistes d’action pour adresser ces deux défis ?

Recrutement et fidélisation : deux missions clés pour les RH

Deux missions RH émergent en tant que priorité. D’abord, 70 % des professionnels RH placent le recrutement des talents en tête de leurs priorités 2022. Pourquoi ? La relance s’inscrit dans un contexte de bouleversement des modes de travail et d’une augmentation des reconversions professionnelles. Ces phénomènes créent une pénurie de talents et de compétences. En interne, ces mouvements se manifestent par une baisse de la fidélisation des salariés. C’est, en effet, un sujet de focalisation pour plus de la moitié des RH (56 %, en hausse de 19 points par rapport à 2021). D’ailleurs, 47 % des RH prévoient de se préoccuper de la revalorisation des salaires, signe que la rétention des talents sera une mission clé en 2022.

Ces deux tendances clés font écho au contexte mondial de la grande démission. Rappelons qu’aux États-Unis, plus de 4,5 millions d'Américains ont quitté leur travail au mois de novembre 2021, un record. En France, quelques indicateurs laissent entrevoir les mêmes alertes : selon la DARES (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), en juillet 2021, le niveau de démission de CDI était supérieur de 19,4 % comparé à 2 ans en arrière, et les ruptures anticipées de CDD étaient supérieures de 25,8 % au niveau de 2019. Pour 73 % des dirigeants d'entreprise, selon une étude du cabinet de conseil Deloitte, la difficulté de recruter les meilleurs talents représente la première menace sur les entreprises. Face à ces mouvements, quelles orientations les RH peuvent-elles prendre ? Quelles politiques mettre en place ?

Trois pistes pour relever ces deux défis RH

  • Un processus de recrutement optimisé

60 % des candidats ont déjà abandonné un processus de recrutement jugé trop long. La guerre des talents est aussi celle du temps. 57 % des demandeurs d'emploi se désintéressent d'un emploi si le parcours à l’embauche est trop long. Pourtant, encore aujourd’hui, 70 % des entreprises mettent 1 à 4 mois pour réaliser une nouvelle embauche. Il faut donc alléger le nombre d’étapes pour garder l’engagement des candidats au sein du processus de recrutement. Pour cela, un mot : la SIMPLIFICATION afin de créer une expérience candidat plus fluide. En effet, près de 3 candidats sur 4 souhaitent pouvoir postuler rapidement à une annonce. De même, la digitalisation du processus de recrutement favorise la mise en place d’une expérience simplifiée. Les trois quarts des employeurs et 6 talents sur 10 estiment qu'elle améliore les embauches. Pourquoi ne pas commencer par transformer une partie des étapes de recrutement en mode distanciel pour offrir une meilleure flexibilité aux candidats ?

Le processus semble enclenché, puisque 55 % des RH interrogés en 2022 estiment qu'il leur faut des outils pour digitaliser le recrutement, alors que 22 % seulement se disent déjà équipés. Cependant, l'enquête fait ressortir que la simplification des processus de recrutement n’est une priorité que pour 7 % des RH. Il semble donc y avoir un décalage entre les attentes des RH et celles des salariés en matière de simplification et de digitalisation des processus de recrutement, et les moyens concrètement mis en œuvre pour y parvenir.

  • Des outils pour alléger les tâches RH chronophages

Malgré la passion pour le poste, 65 % disent manquer de temps et de ressources. « La grande majorité des RH déclare manquer de temps et de ressources pour exercer sereinement leur profession. Cela montre qu’ils ont besoin d’accompagnement et d’outils leur permettant de gagner un temps considérable, qu’ils peuvent mettre à profit dans d’autres tâches et ainsi éviter le surmenage », explique Amandine Braillard, DRH de PayFit.

En effet, 63 % des RH déclarent consacrer au moins la moitié de leur temps de travail à des tâches administratives au détriment de tâches à plus forte valeur ajoutée pour les salariés. Les résultats du baromètre RH font également ressortir que la mission sur laquelle les RH passent le plus de temps est la gestion administrative du personnel, alors même que la thématique de la qualité de vie au travail (risques psychosociaux, bien-être, etc.) arrive en tête des missions pour lesquelles ils souhaiteraient accorder le plus de temps.

Quels sont les outils digitaux incontournables en 2022 pour libérer du temps aux RH ? La gestion de la paie, des absences, le stockage des informations liées aux salariés, la génération de documents et les procédures RH. Pour alléger leur charge, ils souhaitent également des outils pour simplifier le suivi des évolutions réglementaires (45 %) pour garantir la conformité juridique des décisions et des écrits (58 %).

Le besoin d’outils pour alléger les tâches chronophages devient urgent puisque les RH sont unanimes : leur métier se complexifie d’année en année. Ils sont 17 % à noter une complexité de 10/10, soit 7 points de plus qu’il y a 5 ans.

  • L’expérience collaborateur comme levier de fidélisation

Pour améliorer la fidélisation, un investissement sur l’expérience collaborateur doit être fait. Pour cela, il faut s’intéresser aux leviers de l’engagement : écoute salariale, management empathique, politique salariale attrayante, qualité de vie au travail, etc. Ces différentes actions autour de l’expérience salarié sont très importantes pour les équipes RH elles-mêmes car elles ont choisi ce métier pour sa dimension humaine et sociale (71 %).

Les résultats du baromètre RH 2022 font d’ailleurs ressortir les principales sources de satisfaction des RH interrogées : accompagner l’évolution des salariés (45 %), faire évoluer la culture d’entreprise en valorisant les compétences (42 %), et apporter du bien-être aux salariés (38 %, en progression de 9 points par rapport à 2018).

« Cette mission cruciale pour l’avenir des entreprises repose sur une politique RH capable de garantir une meilleure qualité de vie au travail, des salaires attractifs, et un accompagnement personnalisé de chacun (formation, gestion des carrières et des compétences) », analyse Caroline Acs, Directrice générale des Éditions Tissot.

Les RH ont envie de fidéliser les salariés aux entreprises et désormais de leur en donner les moyens.


Baromètre 2022 : les RH au quotidien

Laure Girardot auteur

Laure Girardot

Experte en communication RH et marque employeur

Diplômée de l’ESC Reims et SciencesPo Paris, Laure Girardot a plus de 10 ans d’expérience en tant que consultante en change management, communication RH et marque employeur. Passionnée par les …