Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Réduction des effets de l’exposition au froid : quelles mesures de prévention ?

Publié le par dans Sécurité et santé au travail BTP.

Avec les températures extrêmes connues actuellement, les risques liés au travail par grand froid reviennent sur le devant de la scène. Des solutions existent pour protéger les salariés contre les effets de conditions climatiques rigoureuses. Elles reposent principalement sur l’aménagement des lieux et postes de travail et sur des mesures d’adaptation et d’organisation du travail.

Une extrême vigilance en dessous de 5 °C

La prévention des risques du travail au froid en extérieur implique une démarche préalable d’évaluation des risques.

Quelle que soit la durée d’exposition des salariés, vous devez être particulièrement vigilant lorsque la température à l’abri du vent descend en dessous de 5 °C.     

Outre les facteurs climatiques, cette évaluation doit prendre en compte les facteurs de risques inhérents aux tâches à exécuter :

  • la durée d’exposition en continu au froid ;
  • le travail dans des zones non protégées du vent ou de la pluie ;
  • l’exécution d’un travail physique intense ;
  • l’insuffisance des pauses ;
  • le port de vêtements de protection inadaptés ;
  • etc.

Vous devez également intégrer dans cette évaluation les facteurs individuels de risques tels que l’âge, la condition physique, les antécédents médicaux, la consommation d’alcool, de drogues ou de certains médicaments.

Procéder à des aménagements techniques

Certains aménagements visant à augmenter la tolérance au froid et à réduire le risque d’accident doivent être prévus.

En cas de travail en continu au froid, les abris sur le chantier doivent être chauffés et permettre aux salariés de faire une pause, de consommer des boissons chaudes, de stocker et de faire sécher des vêtements. Il peut s’agir d’un bungalow de chantier ou d’un local de repos avec armoire chauffante.

Des dispositifs localisés de chauffage par rayonnement peuvent aussi être prévus pour les postes de travail particulièrement exposés au froid.

Il est enfin important d’anticiper les risques en présence par les mesures suivantes :

  • une signalisation spécifique (entrée dans une zone de froid extrême, contact possible avec des surfaces froides, présence de surfaces glissantes…), signalant des basses températures ;
  • des aides à la manutention manuelle, afin de réduire la charge physique de travail des salariés ;
  • une isolation des surfaces métalliques et des équipements permettant leur utilisation avec des gants, afin de prévenir les risques d’accident par contact avec des surfaces froides ;
  • le choix de matériaux adaptés permettant de prévenir le risque de glissade, voire d’empêcher la formation de givre au sol (assécheurs d’air par exemple).
     

Repenser l’organisation du travail

La diminution des risques liés au froid implique une organisation du travail différente, notamment une planification des tâches tenant compte des prévisions météorologiques (température, humidité relative, vitesse de l’air, précipitations).

Il est aussi essentiel :

  • de prévoir un système de communication et de contrôle des équipes exposées au froid et de favoriser le travail en binôme ;
  • d’être attentif aux salariés travaillant de façon isolée (mise en place éventuelle de dispositifs « homme mort ») ;
  • de réduire le travail sédentaire et d’organiser des relèves fréquentes ;
  • de limiter le travail intense et le port de charges répétitif, en adaptant les rythmes de travail ;
  • de mettre en place un régime de pause adapté.

Fournir aux salariés des équipements vestimentaires adéquats

Lors du choix des vêtements et équipements contre le froid fournis aux salariés, privilégiez ceux qui assurent le meilleur compromis entre le niveau de protection et la meilleure mobilité / dextérité, et ceux qui offrent le meilleur isolement.

Assurez-vous également du confort et de la compatibilité des autres équipements de protection individuelle (travail en hauteur, protection respiratoire…) lorsqu’ils sont utilisés avec les vêtements de protection contre le froid.

Vous devez enfin :

  • assurer à vos salariés une bonne protection thermique de la tête (bonnet, casque de sécurité avec doublure isolante) ;
  • leur proposer des chaussures antidérapantes pourvues d’une bonne isolation thermique ;
  • prévoir un vêtement imperméable pour les travaux par temps de pluie ou de neige.

Dans tous les cas, les personnels sur chantiers doivent avoir été informés sur les risques spécifiques liés au travail en environnement froid et avoir bénéficié de formations adaptées au poste de travail et à la nature des tâches à réaliser.

Besoin d’en savoir plus sur les règles d’hygiène et de sécurité spécifiques au BTP ? Téléchargez notre tableau récapitulatif des principales obligations de l’employeur en matière de prévention des risques professionnels :  

Et pour répondre à vos besoins spécifiques en fonction des chantiers, les Editions Tissot vous conseillent leur documentation « Sécurité et situation de chantiers du BTP ».

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.