Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Travail au froid : les précautions à prendre

Publié le par dans Sécurité et santé au travail BTP.

Dans le BTP, le travail en extérieur est courant et les salariés sont particulièrement exposés au froid. Ce qui leur fait courir des risques pour leur santé (hypothermie, gelures, etc.) et augmente également les chances d’accident du travail. La mise en place de mesures de protection est donc indispensable. Les pouvoirs publics sont venus rappeler les principales mesures à prendre pour l’hiver 2016–2017.

Travail au froid : vos obligations légales

Vous devez prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de vos salariés et protéger leur santé physique ou mentale (Code du travail, art. L. 4121–1 et suivants).

Pour protéger vos salariés contre le froid et les intempéries, vous devez prendre toutes les mesures nécessaires après avis du médecin du travail et du CHSCT ou, à défaut, des délégués du personnel (Code du travail, art. R. 4223–15).

Cela passe notamment par le fait d’intégrer dans le document unique les risques liés au froid (art. R. 4121–1).

Cette évaluation des risques doit tenir compte aussi bien des tâches à effectuer (durée d’exposition en continu au froid, travail dans des zones non protégées du vent ou de la pluie) que des facteurs individuels de risques tels que l’âge ou les antécédents médicaux.

A la suite de cette évaluation, vous devez mettre en place des actions de prévention ainsi des méthodes de travail garantissant un meilleur niveau de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs.

L’inspecteur du travail peut faire un contrôle inopiné pour s’assurer que vous avez bien évalué le risque et pris les mesures nécessaires pour protéger vos salariés. S’il constate que vous n’avez pas pris de mesures d’organisation efficaces pour vos salariés travaillant en extérieur, il peut vous mettre en demeure de le faire, sous peine de sanctions pénales.

Travail au froid : les mesures de protection pouvant être prises

Les pouvoirs publics ont reconduit, pour l’hiver 2016–2017, le plan de prévention 2015–2016. Ce plan rappelle que vous devez prendre des mesures à la fois collectives et individuelles.

On peut classer les mesures de protection à prendre en trois catégories :

1re catégorie : l’aménagement des postes de travail

Quelques aménagements techniques peuvent vous permettre de réduire les risques de maladie ou accident.

Il s’agit par exemple :

  • de donner  aux salariés des moyens de séchage ou de stockage de vêtements de rechange (un bungalow de chantier ou d’un local de repos avec armoire chauffante par exemple) ;
  • de leur fournir des boissons chaudes ;
  • de chauffer les abris sur les chantiers ;
  • ou encore de mettre en place des aides à la manutention manuelle, afin de réduire la charge physique de travail et la transpiration des salariés.

2e catégorie : la réorganisation du travail

En présence d’une vague de froid, il est nécessaire de repenser l’organisation du travail.

Ainsi, il faut veiller à limiter le temps d’exposition au froid et organiser des pauses et un temps de récupération supplémentaire pour les salariés exposés.

Les rythmes de travail peuvent également être modifiés en fonction de la température du moment et des conditions climatiques (verglas, pluie, etc.).

Enfin, soyez particulièrement attentif aux salariés travaillant de manière isolée et favorisez le travail en binôme.

3e catégorie : la fourniture de vêtements et équipements de protection adaptés contre le froid

Concernant les vêtements et équipements de protection que vous fournissez à vos salariés, il va vous falloir concilier deux impératifs : protéger le salarié du froid mais aussi des autres risques auxquels il est exposé (par exemple le risque de chute en cas de travail en hauteur). Les vêtements choisis doivent donc permettre une bonne isolation tout en offrant une bonne mobilité ou dextérité au salarié.

Pensez par exemple à fournir à vos salariés des vêtements imperméables, des chaussures antidérapantes, etc.

Les personnels sur chantiers doivent avoir été informés sur les risques spécifiques liés au travail en environnement froid et avoir bénéficié de formations adaptées au poste de travail et à la nature des tâches à réaliser.

La prévention des risques dans le BTP est une tâche complexe. Pour vous aider à identifier les principaux risques, à les combattre mais aussi à établir tous les documents de sécurité obligatoires, optez pour notre documentation « Sécurité des chantiers du BTP – Guide illustré ».

Anne-Lise Castell

Note d’information interministérielle n° 2016–326 du 2 novembre 2016 relative à la prévention et la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2016–2017

Instruction interministérielle n° 2015–319 du 28 octobre 2015 relative au guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2015–2016

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.