Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Travail nomade : le concept du work from anywhere adopté par une entreprise française

Publié le 19/07/2022 à 07:03 dans Management.

Temps de lecture : 5 min

Dans ce deuxième volet de notre dossier consacré au travail nomade, nous mettons un coup de projecteur sur le retour en force du work from anywhere (en français : « travailler depuis n’importe où »). Pour illustrer notre propos, nous avons posé trois questions à Charlotte Clément, VP Human Resources chez Prestashop, la solution d’e-commerce française, qui offre cette faculté à ses salariés.

Work from anywhere, de quoi parle–t-on ?

Encore un concept qui nous vient de deux Américains précurseurs ! Ce sont en effet Makimoto et Manners, les auteurs de l’ouvrage « Digital Nomads » qui, en 1997, se projetaient sur une nouvelle organisation du travail « nomade et connectée », susceptible de prendre son essor grâce au développement des outils numériques.

Quelques années plus tard, en 2007, le concept était repris par Timothy Ferriss qui publiait « ». Dans son livre, l’auteur préconise de « travailler moins, gagner plus et vivre mieux », en appliquant notamment la loi de Parkinson qui repose sur ce précepte : « Le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ».

Concrètement, Timothy Ferriss invite ses lecteurs à :

  • identifier leurs besoins et briser les conventions ;
  • repenser leur productivité personnelle ;
  • mettre en place un business automatisé ;
  • s’affranchir des contraintes géographiques.

Le work from anywhere, un mode de travail ouvert à tous ?

Briser les conventions, s’affranchir des contraintes géographiques... La recette est peut-être bonne, mais elle est longtemps apparue compliquée à appliquer pour les salariés, faisant ainsi du Work from anywhere l’apanage des freelancers... jusqu’à ce qu’à la faveur de la crise sanitaire, une véritable économie du travail nomade soit théorisée et développée au sein des entreprises. C’est ainsi, qu’outre les économies d’échelle qu’il peut permettre de réaliser, le travail à distance devient aussi un levier d’attractivité pour les entreprises. C’est en tout cas comme ça que le traduit PrestaShop, l’entreprise française de la tech, qui en fait un véritable outil de recrutement...

Le work from anywhere vu par Charlotte Clément, VP Human Resources chez PrestaShop

Vous offrez à vos salariés la faculté de travailler depuis n’importe où dans le monde, jusqu’à 6 mois par an... Bien-être des salariés, plus d’attractivité, gains de productivité, quel est le véritable objectif de ce dispositif ?

Charlotte Clément : La crise sanitaire et le déploiement massif du télétravail nous ont fait prendre conscience qu’une nouvelle manière de travailler était possible. Nous avons tous réalisé que l’on pouvait travailler différemment, tout en préservant un équilibre vie professionnelle/vie personnelle. C’est pour répondre à ces nouvelles attentes que nous avons mis en place le WFA.

Il y a aussi un enjeu de recrutement : le WFA nous permet de nous tourner vers de nouveaux talents, basés notamment en région. C’est aussi un facteur de fidélisation des collaborateurs puisqu’il nous permet de maintenir en poste des personnes qui souhaitent partir vivre hors d’Ile-de-France dans les mois ou les années à venir.

Le concept du work from anywhere est en test chez PrestaShop depuis 1 an. Pouvez-vous nous donner quelques chiffres, nous faire rêver avec les destinations choisies par vos salariés, et établir un premier bilan ?

C. C. : Nous le testons effectivement depuis juillet 2021 et je dois dire qu’il est plébiscité par les collaborateurs. À ce jour, une vingtaine de salariés travaillent depuis un autre pays que leur pays de résidence : en Espagne, au Liban, ou encore en Amérique du Sud. Je pense notamment à Pablo qui vient de passer 1 mois en Argentine auprès de sa famille. Pour nos collaborateurs, c’est surtout l’occasion de passer du temps avec leurs proches restés à l’étranger ou en région, bien plus que de bronzer sous les cocotiers !

Aujourd’hui, nous sommes déjà une entreprise internationale avec des équipes présentes partout dans le monde. Nous avons à ce jour 200 salariés issus de 18 nationalités :

  • France, Italie, Espagne, Pologne, Allemagne, Finlande, Grèce ;
  • Maroc, Tunisie, Bénin, Madagascar ;
  • Colombie, Mexique, USA, Argentine ;
  • Liban, Chine, Vietnam.

Le Work from anywhere doit nous permettre d’installer une culture globale d’entreprise qui intègre aussi bien les équipes françaises que celles d’Amérique latine, par exemple.

Quels sont les cadres juridiques et les adaptations managériales qui entourent le work from anywhere ?

C. C. : Avant tout, je voudrais souligner que cette nouvelle manière de travailler repose en grande partie sur la confiance entre l’employeur et l’employé. L’idée est de permettre à nos collaborateurs d’être plus libres et de choisir une organisation du travail qui favorise l’équilibre vie pro/vie perso. Nos collaborateurs peuvent organiser leur journée de travail comme ils l’entendent, tant qu’ils sont productifs et qu’ils s’organisent bien. Cela passera par la qualité de nos environnements de travail digitaux, mais aussi par une culture managériale basée sur les résultats.

Pour nos collaborateurs français, le WFA est encadré par une charte de télétravail, mais il va sans dire qu’il doit se faire dans le respect des règles légales de chaque pays. Par exemple, nos collaborateurs français s’engagent à ne pas dépasser 3 mois consécutifs et 6 mois au total par an à l’étranger afin d’être en accord avec le droit de la Sécurité sociale et la fiscalité française. C’est une pratique encore balbutiante dont le cadre juridique est amené à évoluer dans les années qui viennent. À nous de construire ce cadre avec les pouvoirs publics !

Pour plus de précisions sur la réglementation à respecter pour mettre en place le télétravail, nous vous recommandons notre dossier « Le télétravail : règlementation et management ».

Le télétravail peut être mis en place dans le cadre d’un accord collectif, ou, à défaut, dans le cadre d’une charte. Retrouvez toutes les clauses à insérer dans votre accord collectif de télétravail :

3770

Valérie Macquet

Conceptrice- rédactrice, conseil en écriture, auteur, biographe, formatrice pour adultes

Après avoir été gérante d’une agence de communication, directrice déléguée d’un hebdomadaire, puis manager commerciale d’une équipe de commerciaux grands comptes, j’en ai eu assez de jongler avec les...