Droit du travail & RH

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Travailleurs étrangers : les conditions d’embauche des roumains et des bulgares ont été assouplies

Publié le par dans Embauche.

Bonne nouvelle si vous désirez recruter un travailleur roumain et bulgare : vos obligations sont allégées. Vous n’avez ainsi plus à verser une taxe spécifique lors de leur recrutement.

Le recrutement d’un travailleur étranger est strictement encadré par la loi, qui impose notamment le versement d’une taxe à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII).

Cette règlementation ne concerne normalement pas les ressortissants européens puisqu’ils bénéficient d’une liberté de circulation et d’établissement.

Toutefois, depuis leur entrée dans l’Union européenne en 2007, la Roumanie et la Bulgarie sont soumises à des dispositions transitoires jusqu’à fin 2013. Leurs ressortissants connaissent ainsi des conditions d’accès à l’emploi particulières.

Travailleur étranger : quand l’employeur doit-il verser une taxe ?

Vous devez, sauf exceptions, acquitter une taxe à l’OFII en cas d’embauche d’un travailleur étranger lorsque :

  • il s’agit de la première entrée en France de cet étranger ;
  • il s’agit de sa première admission en qualité de travailleur salarié.

Cette taxe n’est par contre pas due lorsque vous embauchez un étranger titulaire d’un titre de séjour l’autorisant à travailler (par exemple la carte vie privée et familiale, la carte de résident de 10 ans, ou la carte compétences et talents).

   
Le montant de cette taxe varie selon la nature de l’autorisation de travail, la durée de l’embauche et le niveau du salaire.

Pour vous aider à déterminer le montant de la taxe que vous devrez acquitter en cas d’embauche d’un travailleur étranger, voici un tableau synthétique :

Vous avez 3 mois pour vous acquitter de la taxe, à compter de la date de délivrance de l’autorisation de travail ou du visa requis.

Important : Vous devez remplir un formulaire qui vous engage à payer la taxe OFII, accessible en téléchargement :

Travailleur étranger : la situation particulière des ressortissants roumains et bulgares

Vous n’avez pas à payer de taxe OFII lorsque le salarié recruté est ressortissant de l’Union européenne (ou assimilé).

Jusqu’à présent, ce principe connaissait deux exceptions : roumains et bulgares.

Afin de faciliter leur embauche en France et de les rapprocher des autres ressortissants européens, l’administration a annoncé cet été la suppression de cette taxe. Cette suppression étant d’effet immédiat.

   
D’autres mesures ont été adoptées pour alléger les conditions d’accès à l’emploi des ressortissants roumains et bulgares. En effet, la liste des métiers en tension a été élargie (voir notre article « Emploi de travailleurs roumains ou bulgares : davantage de possibilités! »).

D’autres formalités s’imposent à vous en cas d’embauche d’un travailleur étranger. Pour les découvrir, les Editions Tissot vous proposent leur ouvrage « Tissot social entreprise ».


Circulaire interministérielle NOR INTK1233053C du 26 août 2012 relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.