Droit du travail & RH

Vaccination en entreprise : de nouveaux moyens mis à disposition de la médecine du travail

Publié le par dans Sécurité et santé au travail.

La campagne de vaccination s’accélère en France. A compter du 10 mai, la vaccination est ouverte aux plus de 50 ans sans condition. Et à compter du 12, elle l’est à tous pour les doses qui restent disponibles. Le ministère du Travail a également présenté les moyens qui seront mis en œuvre pour renforcer la vaccination en entreprise.

Vaccination pour le grand public

A compter du 10 mai 2021, la vaccination est ouverte aux personnes ayant plus de 50 ans.

Afin de ne pas gaspiller de dose, à compter de mercredi 12 mai, la vaccination sera ouverte aux plus de 18 ans sans condition de comorbidité sur les créneaux de vaccination qui n’auront pas trouvé preneur.

Pour cela, les personnes intéressées devront regarder la veille s’il y a des doses disponibles près de chez elles. Cela peut s’effectuer notamment via l’outil ViteMaDose qui permet de trouver un rendez-vous chez un professionnel de santé ou un centre de vaccination. On trouve les lieux de vaccination détectés sur les plateformes Doctolib, Maiia, Ordocli, Keldoc, et MaPharma.net.

Vaccination en entreprise : moyens renforcés

Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu lundi 3 mai, la CFDT et le Medef ont demandé au Gouvernement de renforcer les moyens accordés aux services de santé au travail afin qu’ils puissent vacciner plus de travailleurs.

En réponse, mercredi 5 mai, Elisabeth Borne, ministre du Travail et Laurent Pietraszewski, Secrétaire d’Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail, ont annoncé que la vaccination en entreprise allait s’accélérer dans les prochains jours grâce à de nouveaux moyens à disposition des services de santé.

Ainsi, 100 000 doses d’AstraZeneca seront fournies à la médecine du travail sur le mois de mai.

Elle devrait également avoir la possibilité de vacciner les salariés avec l’ensemble des vaccins disponibles. Mais pour cela, il faut disposer de moyens matériels spécifiques pour les conserver.  Une expérimentation devrait être lancée dans les prochains jours auprès d’une vingtaine de services de santé au travail pilotes qui disposent du matériel nécessaire à la conservation des vaccins Pfizer ou Moderna.

Autre annonce du ministère : l’approvisionnement des services de santé au travail devrait également être amélioré en mettant en place un circuit plus direct et simplifié.


Ministère du travail, communiqué de presse, Covid-19 : de nouvelles mesures pour accélérer la vaccination en entreprise, 5 mai 2021