Représentation du personnel

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Elections professionnelles : l’employeur doit rester neutre, sous peine d’annulation des élections

Publié le par dans Fonctionnement des RP.

L’employeur qui tente de discréditer une liste syndicale au premier tour des élections professionnelles viole son obligation de neutralité. Conséquence : les élections peuvent être annulées.

Les faits

A l’occasion des élections des délégués du personnel et des membres du comité d’entreprise organisées au sein de l’unité économique et sociale (UES) constituée par les sociétés Scor SE, Scor Global Life SE, Scor P & C SE et Scor Global Investments SE, le PDG a tenu des propos ouvertement critiques au moment de la présentation de ses vœux au personnel, à l’égard de la CFTC et de la CGC qui avaient constitué une liste commune pour le premier tour.

L’entreprise avait par ailleurs diffusé à certains salariés un mémorandum répondant aux questions soulevées par la CFTC et la CGC dans une lettre ouverte adressée au PDG, mémorandum qui s’apparentait à un tract prenant position contre la liste commune.

Estimant que l’employeur avait violé son obligation de neutralité, les deux organisations syndicales saisissent le tribunal d’instance afin qu’il annule les élections.


Ce qu’en disent les juges

Le tribunal d’instance comme la Cour de cassation font droit à la demande des syndicats et annulent les élections.

Les juges considèrent en effet qu’en agissant ainsi, l’employeur était intervenu dans la campagne électorale, sans respecter son obligation de neutralité. Or, l’obligation de neutralité de l’employeur est un principe essentiel du droit électoral et les irrégularités directement contraires aux principes généraux du droit électoral constituent une cause d’annulation des élections, indépendamment de leur influence sur le résultat des élections.

Pour organiser sans erreurs les élections professionnelles, les Editions Tissot vous recommandent leur « Guide Pratique des Représentants du Personnel ».


Cour de cassation, chambre sociale, 10 mai 2012, n° 11–14178 (au moment des élections professionnelles, l’employeur doit respecter son obligation de neutralité)

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.