Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Elections professionnelles : quelles informations transmettre entre deux mandatures du CSE ?

Publié le 15/04/2022 à 06:08 dans Fonctionnement des RP.

Temps de lecture : 4 min

La tenue des élections professionnelles approchant dans beaucoup d’entreprises, les élus des comités sociaux et économiques actuellement en poste doivent commencer à anticiper la transmission des informations relatives aux différentes activités du CSE. En effet, si le comité venait à être totalement ou partiellement renouvelé, les nouveaux élus doivent être en mesure de pouvoir être informés de la gestion et des actions engagées sous l’ancienne mandature.

Informations à transmettre entre deux mandatures : de quoi s’agit-il ?

Selon l’article R. 2315-39 du Code du travail, « les membres du comité social et économique sortant rendent compte au nouveau comité de leur gestion, y compris des attributions économiques et des activités sociales et culturelles du comité. Ils remettent aux nouveaux membres tous documents concernant l'administration et l'activité du comité ».

Il est à remarquer que le législateur n’a rien prévu de tel concernant les CSE dans les entreprises comprises entre 11 et moins de 50 salariés. Cette obligation ne concerne donc que les CSE dans les entreprises d’au moins 50 salariés.

Le Code du travail n’envisage pas non plus un formalisme particulier pour cette transmission d’informations ni un listing précis. Néanmoins, elle doit s’opérer dès la prise de poste des nouveaux élus.

Généralement, cette charge relève du secrétaire et du trésorier de l’ancienne mandature, mais d’autres élus peuvent également s’impliquer.

De manière générale, ces informations vont notamment comprendre :

  • les informations bancaires concernant les comptes du CSE ;
  • les accès à ces comptes et aux moyens de paiement ;
  • les modalités de calcul des budgets ;
  • le détail des éventuels transferts effectués entre les budgets ;
  • les contrats en cours ou en passe d’être signés ;
  • un inventaire des biens du comité et les documents relatifs à leur gestion ;
  • les éventuels contentieux en cours ;
  • les avis rendus par le CSE dans le cadre des consultations périodiques et ponctuelles ;
  • les procès-verbaux ;
  • les frais engagés dans le cadre de recours à experts ;
  • les frais d’expertises financés en tout ou partie par l’employeur ;`
  • les rapports d’expertises ;
  • les différentes informations relatives aux activités sociales et culturelles mises en place ;
  • les rapports annuels d’activité et de gestion.

Attention

Plus les informations transmises sont exhaustives, précises et claires et plus le travail de la nouvelle mandature sera facilité pour les prochaines années.

Zoom Tissot

Les informations communiquées entre anciens et nouveaux élus du CSE ne doivent pas être confondues avec les informations que l’employeur doit obligatoirement faire parvenir au comité en début de mandat et précisées par l’article L.2312-57 du Code du travail.

« A défaut d'accord, un mois après chaque élection du comité social et économique, l'employeur lui communique une documentation économique et financière précisant :

  1. La forme juridique de l'entreprise et son organisation ;
  2. Les perspectives économiques de l'entreprise telles qu'elles peuvent être envisagées ;
  3. Le cas échéant, la position de l'entreprise au sein du groupe ;
  4. Compte tenu des informations dont dispose l'employeur, la répartition du capital entre les actionnaires détenant plus de 10 % du capital et la position de l'entreprise dans la branche d'activité à laquelle elle appartient ».

Informations à transmettre entre deux mandatures : points de vigilance

Certaines informations sensibles doivent faire l’objet d’une attention particulière lors du passage entre deux mandatures.

Il s’agit principalement des informations touchant à des problématiques propres à des salariés ou groupes de salariés en particulier.

A titre d’exemples, il peut s’agir d’un comportement inapproprié dont ferait l’objet un/une salarié(e), d’un salarié en souffrance psychologique, de plusieurs salariés ayant des griefs contre leur responsable, etc.

En effet, dans le cadre de leurs missions et en raison du lien de confiance qu’ils peuvent tisser avec leurs collègues, les élus du comité social et économique sont souvent au courant de telles situations suite à des confidences de salariés ou à des observations menées sur le terrain.

Il est alors conseillé que les anciens élus ayant connaissance de tels cas, s’assurent auprès des salariés concernés qu’ils les autorisent bien à communiquer ces informations à un ou plusieurs nouveaux élus afin de maintenir le CSE en capacité d’agir.

Cette transmission d’information ne doit donc pas s’effectuer sans concertation préalable avec les salariés vous ayant confié leurs difficultés.

Vous souhaitez vous présenter aux élections professionnelles ? Aidez-vous de notre procédure interactive « se présenter aux élections du CSE » issue de la documentation « CSE ACTIV ».

5047

Marc Kustner

Juriste-formateur en droit social (www.fokus-cse.com)

Président de l'organisme de formation FOKUS, spécialisé dans l'accompagnement des Représentants du personnel

Master 2 en droit social interne, européen et international - Université de Strasbourg