Représentation du personnel

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

L’actualité sociale de la semaine : fusion de branches, bulletin de paie, défenseur syndical

Publié le par dans Comité d’entreprise.

Avec le prélèvement à la source, les mentions obligatoires du bulletin de paie sont revues. De nouvelles conventions collectives ont été rattachées. La rémunération accordée aux salariés défenseurs syndicaux a été précisée. Enfin, signalons l’ouverture du dépôt des candidatures pour la désignation des conseillers prud’hommes.

Fusion de branches

Initié en 2015, le chantier de la restructuration des branches professionnelles se poursuit. Un nouvel arrêté vient poursuivre le travail entamé et procède à de nouveaux rattachements de conventions collectives.

L’arrêté précise que :

  • le champ territorial et professionnel de la convention collective rattachée est inclus dans celui de la convention collective de rattachement ;
  • les stipulations en vigueur de la convention collective rattachée sont annexées à la convention collective de rattachement.
Convention collective rattachée Convention collective de rattachement
IDCC  Intitulé IDCC  Intitulé

625 

Convention collective nationale des cadres et agents de maîtrise des services généraux et administratifs des théâtres cinématographiques  1307 Convention collective nationale de l’exploitation cinématographique 
735  Convention collective nationale du commerce des machines à coudre 43  Convention collective des entreprises de commission, de courtage et de commerce intracommunautaire et d’importation-exportation de France métropolitaine
526 Convention collective locale des industries de la pipe et du fume-cigarette de la région de Saint Claude 158 Convention collective nationale du travail mécanique du bois, des scieries, du négoce et de l’importation des bois
354 Convention collective nationale de la ganterie de peau 2528 Convention collective nationale de travail des industries de la maroquinerie, articles de voyage, chasse sellerie, gainerie, bracelets en cuir

Plus de détail avec notre article PME « Conventions collectives : la fusion des branches se poursuit ! ».

Nouvelle mention sur le bulletin de paie

A compter du 1er janvier 2018, les entreprises devront prélever l’impôt sur le revenu sur le salaire de leurs employés. Pour tenir compte de ce changement, de nouvelles mentions apparaissent en 2018 sur le bulletin de paie. Votre employeur devra ainsi indiquer :

  • l’assiette ;
  • le taux ;
  • et le montant qui aurait été versé au salarié en l’absence de retenue à la source.

Mais attention, Emmanuel Macron souhaite repousser d’une année la généralisation de ce dispositif. A suivre…

Rémunération du défenseur syndical

Certains salariés peuvent être désignés comme défenseur syndical et exercer alors des fonctions d’assistance ou de représentation devant les conseils de prud’hommes et les cours d’appel statuant en matière prud’homale.

Le temps passé par le défenseur syndical hors de l’entreprise pendant les heures de travail pour l’exercice de sa mission est assimilé à une durée de travail effectif. Ces absences sont rémunérées par l’employeur et n’entraînent aucune diminution des rémunérations et avantages correspondants.

Les employeurs sont remboursés par l’Etat des salaires maintenus.

Un décret est venu préciser les règles de rémunération du défenseur syndical (décret n° 2017–1020 du 10 mai 2017).

Ainsi, lorsque l’horaire de travail du défenseur syndical est supérieur à la durée légale, la charge des majorations pour heures supplémentaires est répartie entre l’Etat et l’employeur.

Il est aussi précisé que le défenseur syndical bénéficie d’une indemnité de déplacement à l’audience (montant à fixer par arrêté).

Des règles spécifiques ont aussi été fixées pour les salariés payés à la commission, exerçant leur activité professionnelle en dehors de tout établissement ou dépendant de plusieurs employeurs.

Dépôt des candidatures à la fonction de conseiller prud’homme

Les organisations syndicales et professionnelles peuvent désormais déposer les listes de candidats à la fonction de conseiller prud’homme et ce jusqu’au 31 juillet 2017, à 12 heures.

Rappelons que les salariés souhaitant être candidat à la désignation des conseillers prud’hommes doivent remplir certaines conditions notamment être âgés de 21 ans au moins et avoir exercé une activité professionnelle de 2 ans ou justifier d’un mandat prud’homal dans les 10 ans précédant la candidature (Code du travail, art. L. 1441–7).

Pour répondre aux principales interrogations des salariés concernant les droits et obligations dans l’entreprise, les Editions Tissot vous conseillent de leur offrir les fascicules « Vos représentants du personnel, 110 réponses utiles pour tous les jours ».

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.