Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Adoption du 3e plan santé sécurité au travail

Publié le par dans Risques professionnels.

Le troisième plan santé sécurité au travail 2016–2020 qui vient d’être adopté marque un changement important en faveur d’une politique de prévention qui anticipe les risques professionnels, garantit la bonne santé des salariés et prend en considération la qualité de vie au travail en totalité.

Autant dans sa méthode d’exécution que dans son contenu, l’ambition des acteurs de la prévention est le renouvellement en profondeur de la politique de santé au travail.

Deux axes principaux ont été choisis : le premier est de donner la priorité à la prévention et le second est l’amélioration de la qualité de vie au travail.

Priorité à la prévention

Trop souvent, dans les entreprises, la santé au travail est perçue comme la satisfaction d’obligations réglementaires techniques. Mais aujourd’hui, le constat qui est fait est que tous les acteurs de la prévention doivent intervenir : les managers, les représentants du personnel, les salariés et les employeurs. C’est donc l’affaire de tous. La culture de la prévention doit être au coeur de la réglementation en application de l’article 1er de la convention C187 de l’organisation internationale du travail qui précise que « la culture de prévention nationale en matière de sécurité et de santé désigne une culture où le droit à un milieu de travail sûr et salubre est respecté à tous les niveaux, où le Gouvernement, les employeurs et les travailleurs s’emploient activement à assurer un milieu de travail sûr et salubre au moyen d’un système de droits, de responsabilités et d’obligations définis et où le principe de prévention se voit accorder la plus haute priorité ».

Dans la pratique, il s’agit de consolider et d’accompagner l’évaluation des risques, de réformer la formation mais aussi d’informer et de sensibiliser tous les acteurs de l’entreprise et à tous les niveaux.

Réformer la qualité de vie au travail

Les conditions de travail doivent être prioritaires au même titre que la prévention. En effet, en agissant ainsi, les effets seront importants : baisse des accidents du travail, des maladies et des absences des salariés et en contreparties, implication des salariés dans leur travail, performance économique et sociale de leur entreprise.

La désinsertion professionnelle a des causes diverses et une réponse adaptée doit être trouvée compte tenu des effets souvent irrévocables sur l’emploi. En effet, en 2014, environ 64 000 nouvelles inscriptions à Pôle emploi sont la conséquence d’une déclaration d’inaptitude.

Si l’activité professionnelle peut exposer les salariés à des risques et donc dégrader leur santé, elle peut aussi être pour eux, une ressource pour leur santé. Le travail est un déterminant de la santé. Pour déployer des actions en faveur de la santé, les employeurs peuvent compter sur le concours des organismes de prévention, des services de santé au travail, des organismes de protection sociale complémentaire et des consultants.

La qualité de vie au travail constitue un soutien indispensable pour encourager la culture de la prévention et la porter à un niveau stratégique pour l’entreprise. C’est une démarche qui peut être conduite par exemple, au moment de la mise en place de projets d’investissement, de transformation ou pour répondre à des dysfonctionnements dans l’entreprise.

Vous pouvez télécharger ici le 3e plan sur la santé au travail :

3e plan santé sécurité au travail 
(pdf | 74 p. | 1013 Ko)

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.