Santé & sécurité

Analyser les accidents pour une meilleure prévention

Publié le par dans Accident du travail.

L’analyse des accidents du travail est un élément important pour améliorer la prévention des risques professionnels. Pour les entreprises de moins de 50 salariés, l’INRS et l’Assurance maladie ont développé un outil qui facilite cette analyse et permet d’identifier les actions de prévention les plus adaptées. Focus sur l’analyse des accidents du travail.

Une analyse nécessaire pour réduire les accidents

Un accident du travail n’est pas une fatalité ; c’est un révélateur de la dangerosité d’une situation de travail.

Après un accident du travail, le premier réflexe est d’en gérer les conséquences et de mettre en œuvre les secours pour diminuer les effets pour la victime. En revanche, l’analyse des faits a posteriori n’est pas systématique.

Cette analyse est pourtant fondamentale pour identifier les causes sur lesquelles l’employeur peut agir pour réduire le risque, adapter ses mesures de prévention et « tendre à l’amélioration des situations existantes » (Code du travail, art. L. 4121-1). Tirer les enseignements des accidents du travail permet ainsi d’en éviter le renouvellement.

Une analyse qui se conduit à plusieurs

Pour identifier les faits et circonstances en croisant les regards, la direction peut s’appuyer sur plusieurs personnes pour conduire cette analyse.

Ainsi, selon la taille et les compétences présentes dans l’entreprise, l’employeur peut solliciter :

  • le salarié compétent pour la protection et la prévention des risques professionnels ;
  • un intervenant en prévention des risques professionnels du service de santé au travail ;
  • une aide de la CARSAT ou de l’ANACT.

Le CSE a également dans ses missions les « enquêtes en matière d’accidents du travail » (Code du travail, art. L. 2312-5 et L. 2312-13).

Au cœur de cette analyse, il est par ailleurs essentiel de recueillir les témoignages de la victime, de ses collègues et de sa hiérarchie.

Trois étapes pour passer de l’accident à la prévention

Etape 1

Le plus tôt possible après l’accident, auditionner les différents témoins et observer les lieux de l’accident jusqu’à obtenir une description précise des circonstances et des événements qui se sont déroulés avant, pendant et après l'accident.

Il s’agit de se poser des questions simples pour tout explorer, telles que : comment étaient le rythme et la charge de travail au moment de l’accident ? L’accident est-il lié à un problème d’éclairage ? La victime a-t-elle été exposée à un produit chimique sans en connaître les dangers ?

Plus l’investigation est large, plus l’analyse est fine.

Pensez-y ! Recherchez les éléments habituels et inhabituels.

Etape 2

Identifier l'ensemble des causes qui ont participé à la survenue de l'accident. Cette analyse peut se structurer en cinq thèmes :

  • l'organisation du travail, y compris les consignes données et les méthodes mises en œuvre au moment des faits ;
  • l'environnement de travail, dont les espaces de travail et zones de circulation ;
  • les produits ou matériel utilisés, ainsi que les matériaux, outils ou moyens technologiques ;
  • la tâche à effectuer ;
  • la victime, sa formation, son état de fatigue ou de stress.

Ces données peuvent ensuite être saisies dans un outil mis en place dans l’entreprise ou dans celui mis à disposition par l’INRS pour aider à trouver les actions de prévention correspondant aux causes identifiées.

Etape 3

Vient alors le temps de l’élaboration du plan d’action. Par exemple, l’outil de l’INRS permet de déterminer les actions les plus appropriées en fonction des causes.

Ces mesures de prévention sont enfin à structurer en plan d’action et à ajouter au document unique d’évaluation des risques professionnels. Ainsi, cette analyse qui permet de recueillir des informations supplémentaires « intéressant l’évaluation d’un risque dans une unité de travail » conduit à une mise à jour du document unique (Code du travail, art. R.4121-2).

Le saviez-vous ?

Vous pouvez également former plusieurs de vos salariés à la méthode de l’arbre des causes pour étoffer et structurer la réflexion.

Pour apprendre à construire un arbre des causes, les Editions Tissot vous conseillent leur documentation « Obligations et bonnes pratiques en santé sécurité au travail ».