Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Asthmes professionnels : sources d’exposition bien distinctes pour les femmes et les hommes

Publié le 30/11/2022 à 07:14 dans Maladie professionnelle.

Temps de lecture : 4 min

Une étude française portant sur 8385 cas d’asthmes liés au travail met en évidence les différentes sources d’expositions selon le sexe, notamment ammonium quaternaire et produits d’entretien pour les femmes, poussières de farine et cyanates pour les hommes. Les principaux secteurs d’activité concernés sont la coiffure et les activités hospitalières chez les femmes, la boulangerie et le BTP chez les hommes.

Les expositions et les secteurs d’activités pourvoyeurs d’asthme professionnel sont-ils similaires pour les femmes et les hommes ? C’est à cette question qu’ont souhaité répondre des chercheurs en santé au travail du CHU de Brest et de l’université de Bretagne occidentale. Ils ont analysé à cette fin les données de 8385 personnes présentant un asthme professionnel et reçues entre 2001 et 2018 dans un Centre de consultation de pathologies professionnelles et environnementales (CCPP).

L’étude, publiée en juin dans les Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, montre une forte différence des sources d’exposition à l’origine de l’asthme en lien direct avec les secteurs d’activités.

La coiffure en tête des secteurs les plus à risque pour les femmes

Les principaux agents à l’origine d’asthme professionnel chez les femmes sont les ammoniums quaternaires (présents entre autres dans les désinfectants, agents tensioactifs, adoucissants ou agents antistatiques), les produits d’entretien et détergents pour locaux, les produits de coiffure, les oxydants et décolorants cosmétiques. Le secteur de la coiffure, suivi des activités hospitalières et des secteurs tertiaires (administration et enseignement) étaient les principaux pourvoyeurs d’asthme chez la femme.

En coiffure, l’asthme est attribué à plus de 90 % à une exposition respiratoire aux sels de persulfate présents dans les décolorants capillaires. En France, ces produits sont utilisés sous forme de poudre alors qu’ils sont utilisés sous forme de gels dans d’autres pays. Les professionnels de santé, majoritairement féminins, sont quant à eux particulièrement exposés à des produits de nettoyage et de désinfection composés de nombreuses substances susceptibles de provoquer un asthme. S’agissant du secteur de l’administration, les auteurs évoquent une mauvaise qualité de l’air intérieur comme facteur possible d’explication des asthmes professionnels.

Les poussières de farine chez les hommes

Les poussières de farine, les cyanates et isocyanates utilisés dans divers secteurs de l’industrie et de l’artisanat, les peintures, vernis, laques, mastics ou encore les matières plastiques sont les principaux agents en cause dans les asthmes professionnels masculins. Les secteurs d’activité les plus concernés sont l’industrie alimentaire dont la boulangerie, le Bâtiment avec les travaux de construction et de rénovation dont la menuiserie et la peinture, le commerce de détails dont les grandes surfaces, la réparation d’automobiles et de motocycles.

L’étude montre par ailleurs une diminution du nombre de cas annuels des asthmes professionnels dans les deux sexes, avec 719 cas en 2001 et 413 cas en 2018. Les auteurs soulignent toutefois que de nombreux cas ne sont pas répertoriés par les CCPP puisque les patients sont aussi pris en charge par leur médecin généraliste ou un allergologue. Et l’origine professionnelle d’un asthme est souvent méconnue, les sous-déclaration et sous-reconnaissance restant de facto importantes.

Entre 16 et 18 % des asthmes imputables à des expositions professionnelles

La prévalence des asthmes dans la population française adulte est de l’ordre de 6 à 7 %. Entre 16 et 18 % des cas seraient dus à des expositions professionnelles, l’asthme étant la cause la plus fréquente de maladie respiratoire professionnelle dans les pays industrialisés. Les chercheurs ont déjà identifié plus de 400 substances susceptibles d’entrainer un asthme professionnel. Et la liste des produits en cause ne cesse de s’allonger.

En dépit de la suppression de l’exposition à l’agent causal, les symptômes de l’asthme persistent dans un cas sur deux chez les hommes et les femmes atteints de cette maladie professionnelle. Les études de suivi de salariés après un diagnostic d’asthme lié au travail ont montré un taux élevé de désinsertion professionnelle.


Asthmes en relation avec le travail chez la femme : comparaison aux données masculines. Étude rétrospective des données issues du Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P)